GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Argentine: J-2 avant le défaut de paiement

    media L'avocat Javier Pargament, procureur adjoint du Trésor argentin, à New-York, le 24 juillet 2014. REUTERS/Mike Segar

    L'Argentine n'a plus que deux jours pour rembourser les fonds spéculatifs américains, qui ont refusé tout allègement de la dette argentine, contrairement aux autres créanciers qui ont accepté une décote après la crise économique en 2001. Contraint par la justice américaine de rembourser ces fonds vautours en priorité, le gouvernement argentin doit trouver 1,5 milliard de dollars avant la date butoir, mercredi, faute de quoi les versements aux créanciers privés seront bloqués. De facto, l'Argentine se trouverait alors en cessation de paiement.

    Au-delà du risque du défaut de paiement, Buenos Aires craint l'effet boule de neige, car une clause permet aux créanciers qui ont consenti une décote d'exiger à leur tour le remboursement intégral de leur prêt.

    Dans ce cas, l'Argentine devrait rembourser au moins 100 milliards de dollars. Impossible pour le pays, qui s'est livré à une course contre la montre et espère repousser ses remboursements à 2015, date à laquelle la clause sera caduque.

    Mais pour le moment les fonds vautours ne lâchent rien et menacent de s'attaquer aux ressources pétrolières du pays. La semaine dernière ils ont déposé un recours afin de saisir les actifs de la compagnie nationale de pétrole.

    Scénario catastrophe

    Aucune réunion prévue ce lundi 28 juillet à New York entre l'Argentine et le médiateur judiciaire, mais les discussions se poursuivent. Pour Georges Ugeux, banquier d'affaires et PDG de Galileo Global Advisors à New York : « une absence d’accord serait terrible ».

    Ce scénario d'un défaut de paiement priverait non seulement le pays d'accès aux marchés financiers, mais surtout plongerait le pays dans un chaos. Confrontée à une récession, l'Argentine doit déjà faire face à une forte inflation de près de 30% accompagnée d'une dévaluation de sa monnaie autour de 20%.

    En cas de cessation de paiement, c'est toute son économie qui en pâtirait. Les crédits aux entreprises ralentiraient, entraînant une baisse des investissements et une augmentation du chômage.

    « Epée de Damoclès  »

    Cependant, Georges Ugeux considère que cette hypothèse n’est pas la plus probable : « il semble que ce scénario soit l’épée de Damoclès ». Selon lui, la médiation de Daniel Pollack, grand avocat new-yorkais, a des chances d’aboutir.

    « Nous sortons de près de dix ans de négociations. Il faut sortir l’Argentine de l’impasse dans laquelle on est. C’est une partie de bras de fer, mais je pense finalement qu’on arrivera à un compromis », assure le banquier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.