GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Crash du MH17: le survol des zones de conflits en débat

    media Débris du vol MH17 de la Malaysia Airlines, à proximilté du village de Grabovo, dans la région de Donetsk, en Ukraine, le 21 juillet 2014. Reuters/Maxim Zmeyev

    L'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) a convoqué pour le vendredi 1er août une réunion spéciale portant sur les risques associés au survol des zones de conflit, suite au crash de l'avion malaisien MH17 dans l'est de l'Ukraine.

    Avec notre correspondante à Montréal, Marie-Laure Josselin

    L’Association européenne des compagnies aériennes, en lien avec l’Association internationale du transport aérien, avait demandé la semaine dernière une rencontre sur la question. Une telle convocation en urgence est assez rare et l’OACI veut prouver ainsi qu’elle cherche à répondre très vite, après les derniers événements.

    Le débat sur la gestion du risque posé par les conflits pour les vols commerciaux est donc relancé. Mais qu’en sortira-t-il ? L’OACI, organe des Nations unies, peut faire des recommandations, mais elle n’a pas force de loi. Le principe essentiel dans le domaine est que les Etats sont souverains de leurs espaces aériens. La réglementation vient donc des autorités de chaque gouvernement. Ce sont eux, aussi, qui fournissent des informations à l’OACI sur les risques encourus lorsqu’on survole leur territoire.

    Renforcer la sécurité

    Plusieurs associations souhaitent justement que les compagnies puissent s’appuyer sur une évaluation indépendante. L’OACI pourrait donc demander à ses membres d’être plus vigilants, plus efficaces, et les pousser à faire des vérifications plus souvent pour éviter tout risque. Elle donnerait également des orientations pour renforcer les mesures de sécurité et de sûreté.

    Une chose est sûre, tous les acteurs, dans ce domaine sont obsédés par la sécurité. Mais il est difficile d’imaginer de recommander l’interdiction de vol de toute une zone.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.