GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Brésil: la mort d’Eduardo Campos met Marina Silva en pôle position

    media Les fils du défunt candidat à la présidentielle brésilienne Eduardo Campos et sa colistière Marina Silva émus lors du passage de son cercueil à Recife, le 17 août 2014. REUTERS/Ricardo Moraes

    Près de 100 000 personnes ont assisté, dimanche 17 août, aux funérailles d’Eduardo Campos, le présidentiable du part socialiste brésilien tué dans un accident d’avion. Le deuil national annoncé a pris fin. Sur la scène politique, sa colistière Marina Silva se positionne comme une candidate à prendre au sérieux.

    Avec notre correspondant à São Paulo, Martin Bernard

    La disparition du leader du parti socialiste brésilien, Eduardo Campos, relance la course à la présidence. Sa colistière, l’écologiste Marina Silva, qui avait recueilli près de 20% des suffrages lors de la dernière élection il y a quatre ans, paraît à présent en mesure de mettre la présidente sortante Dilma Rousseff, en ballotage. Pour le politologue David Fleischer de l’université de Brasilia, il s’agit même d’une certitude.

    La charismatique Marina Silva qui prêche le développement durable, soutenue par une partie des chrétiens évangéliques, pourrait même menacer le principal candidat de l’opposition Aécio Neves, actuellement en deuxième position dans les sondages.

    Deux femmes pourraient alors s’affronter au deuxième tour, dans ce cas, estime David Fleischer, il est possible que Dilma Rousseff soit battue. C’est pour cette raison que la mort d’Edouardo Campos a résonné comme un véritable coup de tonnerre dans le paysage politique brésilien.

    → à (re)lire : Marina Silva ou les ambitions présidentielles d'une enfant de l'Amazonie

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.