GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    A la Une: comment combattre l'Etat islamique?

    media Les autorités mexicaines ont annoncé que 22 322 avaient été portées disparues depuis le début de la guerre contre le narcotrafic, en 2006. Les familles n'ont eu de cesse de réclamer des enquêtes, sans succès, ici à Monterrey en août 2012. AFP PHOTO/ JULIO CESAR

    « Peut-on combattre les jihadistes de l'Etat islamique sans s'occuper de ceux d'entre eux qui se trouvent en Syrie ? », s'est interrogé hier le chef d'état-major interarmées Martin Dempsey, avant d’affirmer ceci : « la réponse est non ». Une intervention militaire américaine en Syrie semble donc ouvertement sur la table à Washington, après l'assassinat effroyable du journaliste James Foley par l'EI, constate le New York Times.

    Mais les responsables militaires et politiques semblent encore hésiter sur la nature de cette intervention. « Et voilà le problème de l'actuelle politique étrangère des Etats-Unis », regrette de son côté le Washington Post : « Il y a un gouffre entre les menaces terroristes et les éternelles hésitations de Barack Obama. Devant l'Etat islamique, la stratégie de l'engagement minimal au Proche-Orient, appliqué jusqu'à présent par le président, atteint ses limites », estime le quotidien.

    Chili : nouvelles manifestations contre la lenteur de la réforme de l’éducation
     
    Au Chili, une nouvelle manifestation d'étudiants s'est soldée par des affrontements avec les forces de l'ordre. « Selon les organisateurs, ils étaient 80 000 à participer à cette manifestation dans la capitale Santiago », écrit El Mercurio qui poursuit : « Cette marche a été pacifique. C'est vers la fin de la manifestation que de jeunes fauteurs de trouble, cagoulés, sont apparus et ont provoqué la police. La police qui a répliqué par des gaz lacrymogènes. Personne n'a été blessé ».

    Les étudiants protestent contre les lenteurs de la réforme du système de l'éducation. La présidente Michèle Bachelet est sous pression, constate Diario Uchile. « Car les jeunes chiliens n'ont pas oublié l'une de ses principales promesses de campagne : une éducation gratuite et de qualité pour tous ».

    Venezuela : la justice abandonne les charges contre 276 manifestants arrêtés
     
    Au Venezuela, la justice a abandonné toutes les charges qui pesaient sur les 276 manifestants arrêtés lors du mouvement de protestation à l'encontre du gouvernement chaviste, mouvement qui avait secoué le pays au printemps dernier. « Les 276 manifestants sont libres », se réjouit en Une Sol, un journal local de l'île vénézuélienne de Margarita. « Ces personnes, pour la plupart des étudiants, qui ont été poursuivies par la justice du Venezuela pour actes de vandalisme et incitation à la violence, s'en sortent avec des casiers judiciaires vierges ».

    Pour les organisations des droits de l'homme, comme le Forum pénal vénézuélien, l'abandon des charges contre les manifestants est bien la preuve qu'ils étaient innocents et que leur détention était illégale. Dans les colonnes d'El Universal, un avocat du Forum pénal estime que les autorités vénézuéliennes n'avaient finalement pas d'autre choix que d'arrêter les procédures judiciaires en cours, pour la simple et bonne raison « qu'il n'existait aucune preuve contre les manifestants ».

    Selon les organisations des droits de l'homme, plus de 3 000 manifestants ont été arrêtés pendant le mouvement de contestation au président Nicolas Maduro. Soixante-quatorze d'entre eux se trouvent toujours en détention.

    Mexique : 22 322 disparus depuis 2006

    Les autorités mexicaines ont fait jeudi 21 août une annonce qui fait couler beaucoup d'encre aujourd'hui : celle du nombre de disparus dans ce pays depuis 2006 et le début de la guerre contre le narcotrafic soit 22 322 personnes. S'il existe depuis toujours une controverse au Mexique sur le nombre des personnes disparues, ce nouveau chiffre a de quoi secouer l'opinion publique, constate La Prensa, « puisque pas plus tard qu'au mois de mai, le secrétaire mexicain de l'Intérieur avait avancé le chiffre de 8 000 ».

    La procureure générale, Mariana Benitez, s'en est expliquée devant la presse à Mexico. En fait, rapporte La Prensa, il y a deux listes : la première compte les personnes disparues sous la présidence de Felipe Calderón, de 2006 à 2012 ; la seconde tient le compte des disparus depuis le début de la présidence de l'actuel chef de l'Etat, Enrique Peña Nieto. Sous celle de Felipe Calderon, qui a mené une guerre sans merci aux cartels de la drogue, 12 532 personnes ont disparu en six ans. Elles sont déjà près de 9 800 en seulement deux ans sous la présidence d'Enrique Peña Nieto. 

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.