GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Colombie: un chef des FARC se rend aux autorités

    media Des armes des FARC saisies par l'armée colombienne en juillet 2013. REUTERS/Filiberto Guarnizo-Defense Ministry/Handout via Reuters

    L'événement fait couler beaucoup d'encre en Colombie : l'un des chefs politiques de la guérilla des FARC Simon Bernate s'est rendu aux autorités alors que les pourparlers de paix entre gouvernement et FARC doivent reprendre, ce lundi 1er septembre, à Cuba.

    Simon Bernate est le nom que s'était choisi Leonardo Chaux Hernandez quand il avait intégré les FARC, il y a quinze ans. Au sein de la guérilla marxiste, il a été l'un des hommes forts : formateur, instructeur et organisateur de différents groupes combattants des FARC. Il était leur idéologue et l'ancien homme de confiance d'Alfonso Cano, un ex-chef des FARC abattu il y a trois ans par l'armée colombienne.

    Ce week-end, Simon Bernate s'est lui-même rendu à une brigade de l'armée dans le département de Tolima, au centre du pays. Selon un communiqué du ministère colombien de la Défense, le désormais ex-guérilléro aurait déclaré être « fatigué de la guerre » et d'avoir abandonné les FARC pour assurer un meilleur avenir à sa famille.

    Simon Bernate va maintenant bénéficier d'un programme spécifique, mis en place par les autorités et qui vise à faciliter la réintégration d'anciens guérilléros dans la société colombienne. Ce programme garantit également des mesures de sécurité pour les démobilisés et leur famille car les actes de représailles commis par la guérilla contre ceux qui la quittent sont, en effet, une pratique courante.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.