GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Décembre
Mardi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Espace: une fusée «Soyouz» s'envole vers la station spatiale internationale (ISS) avec trois astronautes à bord
    Amériques

    Etats-Unis: obsèques du journaliste Steven Sotloff, décapité par l’EI

    media Des proches du journaliste assassiné quittent la synagogue de Miami après les funérailles de Steven Sotloff, le vendredi 5 septembre 2014. REUTERS/Andrew Innerarity

    Les obsèques du journaliste américain Steven Sotloff, exécuté par les jihadistes de l’Etat islamique, ont eu lieu vendredi 5 septembre en Floride dans une atmosphère de grande émotion et en présence de plusieurs centaines de personnes.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Le gouverneur de Floride, Rick Scott, qui était présent, avait ordonné que les drapeaux soient en berne. Plus de 700 personnes se sont rendues à la synagogue de Miami pour assister à un service de près de deux heures au cours desquelles tous ceux qui ont pris la parole ont évoqué un géant souriant, idéaliste, généreux et avec toujours un petit regard malicieux.

    Le père de Steven Sotloff, la voix brisée par l’émotion, a dit avoir perdu un fils et son meilleur ami, ajoutant : « Je sais que sa mort va changer le monde. » Sa mère, Shirley, qui, dans une video, avait lancé un émouvant appel au calife de l’EI pour qu’il épargne son fils, a rappelé sa passion pour le sport.

    Un de ses cousins a lu des extraits de deux lettres écrites durant sa détention et qu’il avait pu faire parvenir à sa famille par l’intermédiaire d’un otage qui avait réussi à s’échapper. Il y tenait des propos pleins de sagesse : « Aimez-vous et respectez-vous les uns les autres. Ne vous disputez pas pour des bagatelles. Vivez votre vie au maximum. » Et, prophétique, il écrivait : « Si nous ne pouvons être de nouveau ensemble, peut-être dieu nous accordera-t-il de l’être au ciel. » Quant à sa soeur, Lauren, elle a joué un disque de son groupe préféré Pink Floyd, sélectionnant la chanson « Wish you were here » (« Comme j’aimerais que tu sois là »).

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.