GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Menace du groupe Etat islamique: les Etats-Unis sur le qui-vive

    media Les forces de sécurité surveillent la Maison Blanche, le 22 septembre 2014. REUTERS/Larry Downing

    La France est menacée par le groupe Etat islamique, à cause des bombardements effectués en Irak, mais aussi pour son soutien à la coalition américaine. Cette menace est la même aux Etats-Unis où l’administration Obama craint particulièrement les attentats qui pourraient être commis sur le sol américain. Tous les services sont en éveil, et le ministère de la Justice a lancé une initiative pour travailler à la détection de personnes «à risque», qui passe par une meilleure collaboration avec les communautés musulmanes.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    La crainte d’un attentat sur le sol américain est réelle. Les contrôles approfondis dans les aéroports ont repris ces derniers mois. En 2001, le 11-Septembre a appris aux services de renseignements qu’ils devaient mieux surveiller les frontières. Puis, l’attentat de Boston en 2013, a réveillé une autre peur, celle de l’acte commis par un citoyen américain. Le ministère de la Justice souhaite certes travailler avec les communautés musulmanes, mais d’après l’Imam Johari Abdul Malik, le ciblage a priori des musulmans n’est pas la solution :

    « Leur stratégie a été l’infiltration, l’espionnage des mosquées ou des leaders de la communauté musulmane. Cela s’est retourné contre eux car ces méthodes sont mal perçues dans l’opinion publique. Cette technique du ministère de la Justice d’infiltrer des agents provocateurs dans les groupes pour arrêter des gens qui pourraient envisager de commettre un acte illégal peut permettre d’arrêter un loup solitaire, pas quelqu’un qui fait partie d’un réseau, surtout parce que le réseau a été créé de toutes pièces par la force publique, pas par des terroristes de l’intérieur. »

    Pour cet imam, la meilleure façon d’intercepter un individu qui semble prêt à franchir le pas vers la radicalisation : « C’est lorsque les amis, la famille, les voisins de la communauté musulmane remarquent que quelque chose ne va pas. » Le risque du « loup solitaire » qui commet un attentat est le moins prévisible.

    Et c’est ce qui alimente notamment la polémique ici sur la sécurité du président. L’intrus de la Maison Blanche, qui est parvenu vendredi 19 septembre à entrer dans le bâtiment en quelques secondes, provoque l’émoi général. Si les services de renseignement ne parviennent pas à protéger Barack Obama, demandent de nombreux parlementaires, qu’en est-il du commun des mortels ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.