GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Haïti prend des mesures drastiques contre l’importation d’Ebola

    media Encore traumatisé, Haïti craint l'arrivée du virus et sa propagation sur son sol. RFI

    Le gouvernement haïtien interdit à ses citoyens de voyager dans les pays touchés par la fièvre Ebola et recommande fermement aux Haïtiens qui travailleraient pour l'ONU de ne pas travailler pour la mission UNMEER dont le mandat est de lutter contre cette épidémie. Les conditions sanitaires en Haïti sont extrêmement précaires et les autorités veulent à tout prix éviter une nouvelle crise humanitaire.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

    L'idée que des Haïtiens soient recrutés par l'ONU pour travailler dans les zones touchées par Ebola a suscité un tollé sur les réseaux sociaux : tous redoutent l'arrivée de la fièvre hémorragique dans l'île. En réponse à cette psychose, les ministres de la Santé, de l'Intérieur et de la Défense ont émis un communiqué qui s'oppose à un tel recrutement.

    « Nous avons pensé que ce n'était pas le moment de nous mettre à risque. Il ne faut pas oublier quand même notre histoire récente, explique la ministre de la Santé, Florence Duperval Guillaume. La psychose est déjà là : on a une psychose à partir du choléra, on a une psychose avec le chikungunya, on a une psychose avec le tremblement de terre… Au contraire c'est au nom de cette psychose, pour rétablir la confiance de nos citoyens que nous avons dû prendre des dispositions et être, peut-être, beaucoup plus ferme qu'il ne le faudrait mais en pensant à ces citoyens qui ont tellement été traumatisés. On ne peut pas se permettre de prendre un traumatisme additionnel. »

    La plus grande crainte des autorités est donc qu'une personne infectée par Ebola entre sur le sol haïtien. Avec des conditions d'hygiènes déplorables, un système de santé faible et une forte densité de population, la propagation de la fièvre serait ici fulgurante.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.