GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: nouvelles mesures après la mort du premier cas Ebola

    media Panneaux d'informations sur les symptômes de la fièvre Ebola à l'hôpital Bellevue de Manhattan, à New York le 8 octobre 2014. REUTERS/Adrees Latif

    Thomas Eric Duncan, le premier cas d’Ebola déclaré sur le sol américain, est décédé mercredi à Dallas au Texas. Devant l’inquiétude grandissante depuis plusieurs jours aux Etats-Unis, les autorités ont annoncé des mesures supplémentaires de surveillance de la fièvre Ebola dans cinq aéroports du pays.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Le nouveau système est en principe mis en place dès samedi. Tous les passagers en provenance des pays les plus touchés par la fièvre Ebola seront séparés des autres voyageurs à l’arrivée dans cinq aéroports : New York Kennedy et Newark, Washington, Atlanta et Chicago.

    Ils seront examinés par des personnels de santé qui vérifieront leur température. Ils devront répondre à un questionnaire sur leurs activités avant le départ. Toute personne qui présentera des symptômes, ou semblera présenter des symptômes de contamination par Ebola, sera placée en quarantaine. Les autres voyageurs seront rendus à leurs activités.

    L’objectif est de rassurer les Américains, sur tout risque d’épidémie aux Etats-Unis.
    Il faut noter que 94% des voyageurs arrivant du Liberia, de Guinée ou de Sierra Leone, transitent par ces aéroports. Cela concerne environ 150 personnes par jour.

    Des mesures inefficaces pour certains

    On peut se demander si ces mesures sont efficaces, dans la mesure où le patient décédé à Dallas ne présentait aucun symptôme avant le départ. Thomas Eric Duncan se pensait en bonne santé. Ce qu’on lui a reproché à Monrovia, la présidente Helen Johnson Sirleaf elle-même, c'est de ne pas avoir expliqué qu’il avait été en contact avec une personne décédée de la fièvre Ebola. Le patient de Dallas avait été affecté par ces accusations. Il avait expliqué qu’il n’aurait jamais mis la vie de sa famille en danger.

    Au départ des pays d’Afrique de l’Ouest d’ailleurs, 36 000 personnes ont été testées dans les aéroports. Sur les 77 cas suspects, qui n’ont pas pu prendre l’avion, aucun n’était contaminé par la fièvre Ebola. Cela montre la limite des contrôles. Certains demandent ici la fermeture des frontières, ce que l’administration Obama refuse, expliquant que le seul moyen d’enrayer l’épidémie est de débloquer plus de moyens pour soigner les malades dans la zone infectée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.