GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Les Mexicains dans la rue pour soutenir 43 étudiants disparus

    media Des milliers de Mexicains ont manifesté dans la rue pour soutenir les familles des 43 étudiants disparus à Iguala. Reuters/Jorge Dan Lopez

    Des milliers de personnes ont défilé mercredi 8 octobre dans les rues du Mexique pour soutenir les familles des 43 étudiants disparus dans le sud depuis douze jours. Ils pourraient avoir été assassinés. Les manifestants mettent la pression sur les autorités pour que leurs corps soient retrouvés. Les jeunes étudiants se trouvaient dans un bus de la ville d'Iguala lorsqu'ils ont été victimes d'attaques menées conjointement par des criminels et des membres de la police locale.

    Avec notre correspondant à Mexico,  Patrick John Buffe

    Le but des manifestants ? D’une part, exprimer leur solidarité avec les familles des disparus et leurs compagnons d’études, et d’autre part, crier leur indignation face à l’assassinat par la police d’Iguala de trois étudiants et de l’enlèvement de 43 autres dont on n’a toujours pas de nouvelles.

    D’où l’appel des manifestants à ce que les autorités fassent le nécessaire pour les retrouver vivants ou pour les libérer, puisque tout semble indiquer que ce sont des agents de la police municipale qui les ont séquestrés, probablement pour le compte de narcotrafiquants.

    C’est justement cette infiltration des gouvernements municipaux par le crime organisé qui préoccupe les Mexicains, comme l’explique la professeure d'université Viana Plata :

    « Malheureusement, dit-elle, les polices municipales sont contrôlées par le narcotrafic qui est de mèche avec le gouvernement. De sorte que quand quelqu’un les dérange un tant soit peu, ce qu’ils font dans des endroits comme à Iguala, c’est de faire disparaître des gens, des élèves, des maîtres d’école… Des disparitions qui nous permettent de nous rendre compte de la vague de violences au Mexique et que nous voulons voir s’arrêter. »

    Mais il semble bien difficile d’arrêter cette vague de violence, qui ne cesse pas au Mexique, et qu’ont mis en évidence les événements tragiques d’Iguala.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.