GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Septembre
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Mexique: les 43 étudiants disparus toujours introuvables

    media Une marche en soutien aux 43 étudiants disparus, à Chilpancingo dans l'Etat du Guerrero, le 14 octobre 2014. REUTERS/Jorge Dan Lopez

    Le gouvernement est toujours à la recherche des 43 étudiants disparus depuis une vingtaine de jours. L'arrestation de policiers municipaux qui auraient participé à leur enlèvement n'a pas permis d'en savoir plus. Ce que l’on sait en revanche, c’est que les cadavres retrouvés dans des charniers proches de la ville d’Iguala ne sont pas ceux des étudiants, si l’on en croit les déclarations du ministre mexicain de la Justice. Hier, mardi, une nouvelle fosse clandestine a été découverte, sans que l’on sache si elle contenait des corps.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrick John Buffe

    Localiser les 43 étudiants disparus : telle est la priorité absolue affichée par le gouvernement mexicain. Pour ce faire, quelque 900 agents de la police fédérale ont été dépêchés à Iguala, dont 300 se consacrent exclusivement à leur recherche. Ils ont déjà effectué 250 patrouilles dans la ville et ses environs. Par ailleurs, six hélicoptères ainsi qu’un avion de reconnaissance assurent chaque jour une surveillance aérienne de toute la région. Malgré cet imposant déploiement de forces, toujours rien. Les étudiants demeurent introuvables.

    Quatorze nouveaux policiers arrêtés

    Malgré tout, le ministère public affirme que l’enquête avance, grâce surtout à l’arrestation hier, mardi, de quatorze nouveaux policiers municipaux appartenant à une commune voisine d’Iguala. Ils auraient participé à la détention et au transfert des étudiants qu’ils auraient remis à des membres du cartel des Guerriers unis, responsables de leur disparition.

    En dépit de tous leurs efforts, les autorités n’ont pas encore réussi à déterminer où se trouvent les étudiants, s’ils sont toujours vivants ou s’ils ont été assassinés. Seule certitude désormais : les 28 corps calcinés, retrouvés il y a deux semaines dans cinq fosses communes, ne correspondent pas à ceux des étudiants.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.