GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Attaque à la hache: un «acte terroriste» pour la police new-yorkaise

    media Des officiers de la police new-yorkaise déployés à une station du métro du Queens au lendemain de l'attaque à la hache de Zale Thompson dans ce même quartier, le 24 octobre. AFP PHOTO/Jewel Samad

    L’homme qui a attaqué quatre policiers avec une hache à New York, ce vendredi 24 octobre dans le quartier du Queens, était un « islamiste radicalisé », selon les premières conclusions de l'enquête. Les policiers sont convaincus qu’il a agi seul.

    Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

    Zale Thompson, 32 ans, est décrit par la police de New York comme un « loup solitaire », récemment converti à l’islam et qui s’est radicalisé lui-même sans lien avec une organisation. Il a laissé sur internet des tirades à mi-chemin entre le jihadisme et le radicalisme noir des années 1970, contre l’Occident, contre le gouvernement américain et contre les Blancs.

    Le chef de la police de New York Bill Bratton l’a affirmé lors d'une conférence de presse : « Je n’ai aucun problème à dire que c’était une attaque terroriste. Notre enquête préliminaire pointe vers un acte de terreur. »

    Zale Thompson était aussi un homme en colère, chômeur, au passé trouble. Il a été exclu de la marine américaine pour comportement violent et avait fait l’objet de nombreuses arrestations.

    Selon la police toujours, cette agression à la hache a pu être déclenchée par l’attaque du Parlement à Ottawa, deux jours avant. L'analyse des ordinateurs saisis au domicile du père de Zale Thompson dans le Queens, où vivait l'agresseur, a montré qu’il avait passé du temps à lire des articles sur ces récentes attaques au Canada. Mais aussi sur des décapitations et sur l’intrusion d’un homme à la Maison Blanche en septembre.

      → A (RE)LIRE : Etats-Unis: des policiers new-yorkais attaqués à la hache

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.