GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Quatre jours après que François Hollande a renoncé à briguer un second mandat, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé ce lundi dans une déclaration à l'hôtel de ville d'Evry sa candidature à la primaire du PS pour l'élection présidentielle de 2017. Il annonce qu'il démissionnera de Matignon ce mardi.

    Amériques

    Ebola: des quarantaines critiquées dans l’est des Etats-Unis

    media Une New-Yorkaise lisant des explications sur le virus Ebola données par l'hôpital Bellevue, le 23 octobre. REUTERS/Eduardo Munoz

    Après l’hospitalisation jeudi, à New York, du docteur Craig Spencer qui a été diagnostiqué positif depuis son retour de Guinée, les gouverneurs de New York et de l’Etat voisin, le New Jersey, ont ordonné que tous les voyageurs venant des trois pays affectés par Ebola et ayant eu des contacts avec des patients atteints par le virus soient isolés pendant 21 jours. Cette mesure est toutefois contestée par le personnel médical et les experts de la santé.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Dans le New York Times, une infirmière qui revenait de la région s'est plaint amèrement d’avoir été mise en quarantaine vendredi alors qu’elle n’avait même pas de fièvre. « Les Etats-Unis doivent traiter les aides-soignants qui reviennent avec dignité et humanité », a ainsi déclaré Kaci Hickox. Le corps médical lui donne raison. Les experts de la santé craignent que les nouvelles mesures ne découragent les volontaires - pourtant si nécessaires - de se rendre en Afrique de l’Ouest. D’autres Etats comme l’Illinois et le Connecticut ont pris des mesures identiques.

    Le président Obama n’a pas pris position sur le sujet. Dans sa causerie hebdomadaire, il s’est voulu, une nouvelle fois, rassurant : « Les patients peuvent surmonter la maladie et nous pouvons la vaincre. Mais nous devons être vigilants. Nous devons travailler ensemble à tous les niveaux - fédéral, régional et local - et nous devons continuer d’être à la tête de la réponse mondiale, car le meilleur moyen de stopper la maladie, le meilleur moyen de protéger les Américains, c’est de l’éradiquer à la source, en Afrique de l’Ouest. »

    L’Aclu, l’organisation de défense des libertés, critiquant l’excès de précaution des autorités, a rétorqué : « Ebola est un problème de santé et la réponse du gouvernement devrait être dictée par la science et les faits, pas par la peur. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.