GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: des élections de mi-mandat décisives pour Obama

    media En cas de perte du Sénat, Barack Obama verrait un blocage systématique de ses réformes. REUTERS/Jonathan Ernst

    Les élections de mi-mandat se déroulent mardi prochain, 4 novembre. Les 435 sièges de la Chambre des représentants sont à renouveler, ainsi que 33 sièges au Sénat. L’enjeu est très important pour Barack Obama qui risque de se trouver en cohabitation avec son Congrès. Il se trouverait ainsi bloqué pour les deux dernières années de son mandat.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Les élections majeures sont celles au Sénat et à la Chambre des représentants de l’Etat fédéral, car c’est la marge de manœuvre du président qui est en jeu. La Chambre restera républicaine, cela n’est pas remis en question. En revanche le Sénat, aujourd’hui démocrate, peut basculer vers l’opposition conservatrice, et si c’est le cas, Barack Obama aura une fin de mandat très compliquée.

    Des projets aussi importants que la fermeture de Guantanamo, ou la loi sur la régularisation des immigrés risquent de ne jamais voir le jour. Et c’est pour cette raison que toute la campagne des républicains est axée sur un vote « pour ou contre Obama ».

    Multitude  de scrutins

    Mais il ne faut pas oublier les autres scrutins : 38 sièges de gouverneurs sont aussi à pourvoir, des dizaines de mairies renouvellent les conseils municipaux, 46 Etats votent pour les assemblées locales, et une multitude de questions sont posées aux citoyens, comme à Washington, par exemple, où l’on vote pour ou contre la légalisation de la consommation de cannabis.

    Les Américains ne sont pas des citoyens modèles, et l’abstention peut aller jusqu’à 60 % lorsque les élections ne sont pas jumelées avec une présidentielle. On vote ainsi peu, les moins de 35 ans sont les abstentionnistes les plus nombreux, et les extrémistes sont les plus enclins à se déplacer. Tous ces facteurs cumulés sont défavorables aux démocrates qui en sont conscients et focalisent leur campagne sur cette probable forte abstention.

    « Perdre les élections de mi-mandat, cest la norme »

    Quoiqu’il en soit, « perdre les élections de mi-mandat, pour le parti du président, c’est la norme », relativise Thomas Mann, chercheur à l’institut Brookings. « Les gens disent : "c’est une vague républicaine". Mais non, ce n’est pas une vague ! Les opinions favorables, concernant les républicains, sont au moins 10 points en-dessous des opinions favorables pour le parti démocrate. Et avec ça, Barack Obama et ses 42%, c’est une bonne performance ! »

    Comme Thomas Mann, les politologues sont tous d’accord pour dire que traditionnellement, le président en place perd les élections de mi-mandat. Barack Obama a ainsi tenté jusqu’au dernier moment de convaincre les démocrates d’aller voter, en personnalisant le scrutin, mais les derniers sondages d’opinion ne sont pas optimistes pour la Maison Blanche.

     ► A (RE)ECOUTER : Etats-Unis: état des lieux avant les élections de mi-mandat (Reportage international)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.