GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: le soldat qui a tué Ben Laden menacé de mort

    media La maison des Ben Laden, où l'ancien dirigeant d'al-Qaïda a été tué en mai 2011 a été détruite par les autorités pakistanaises en février 2012. AFP PHOTO/ AAMIR QURESHI

    La polémique prend de l'ampleur aux Etats-Unis après qu'un membre des forces spéciales de la marine américaine a dévoilé son identité dans la presse. Robert O'Neill, 38 ans, a affirmé au Washington Post qu'il était l'homme qui a abattu le chef d'al-Qaïda Oussama Ben Laden en 2011 à Abottabad au Pakistan. Les réactions ne se sont pas fait attendre : colère au sein de la hiérarchie de l'armée et désormais menaces de mort provenant de sites internet jihadistes.

    C'est le site internet de veille des jihadistes SITE qui le révèle : Robert O'Neill ancien membre des Seals, les forces spéciales de la marine américaine est désormais l'homme à abattre pour les jihadistes. Sa photo apparaît sur Twitter et sur des forums jihadistes, accompagnée de phrases telles que : « À vous très chers musulmans aux Etats-Unis voilà votre chance d'accéder au paradis ».

    C'est la deuxième fois qu'un Navy Seal brise le secret auquel il est soumis. Il y a quelques mois, Matt Bissonnette qui avait aussi pris part au raid d'Abottabad publiait ses mémoires relatant l'opération contre Ben Laden. Depuis, il est visé par une enquête criminelle pour avoir révélé des informations sensibles.

    Robert O'Neill lui aussi risque d'être poursuivi en justice. Deux responsables militaires ont rappelé l'obligation pour les Navy Seals de garder l'anonymat et de ne pas tirer crédit de leurs missions.

    Robert O'Neill a d'ailleurs raconté au Washington Post cette semaine qu'il a hésité longtemps avant de révéler son nom, mais que celui-ci circulait déjà sur un site internet d'anciens soldats. Surtout, l'homme apparaît dans un documentaire en deux parties qui sera diffusé mardi prochain sur la chaîne télévision Fox News. Il a, semble-t-il, préféré prendre les devants à ses risques et périls.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.