GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Mort d'un enfant à Cleveland: une vidéo gênante pour la police

    media Tamir E. Rice, dans un jardin public de Cleveland, le 26 novembre 2014. Les images des caméras de surveillance le montrent en train de brandir son arme factice. REUTERS/Cleveland Police

    Alors que la polémique fait rage aux Etats-Unis après le non-lieu dans l'affaire du policier qui a abattu le jeune Michaël Brown, un nouveau cas de meurtre met en cause la police. Cela s'est passé à Cleveland dans l'Ohio. Un garçon de 12 ans, qui jouait avec un pistolet à billes, a été abattu en une poignée de secondes par un policier. La scène a été filmée par des caméras de surveillance de la police et diffusée mercredi 26 novembre.

    Sur la vidéo, Tamir Rice, un garçon de 12 ans, apparait jouant seul dans un parc avec un pistolet. Sur le trottoir et sous le kiosque du parc, il manipule l'arme factice, la pointe contre un passant pour s'amuser. Soudain, une voiture de police s'arrête sur la pelouse devant l'adolescent. Un policier en sort et tire aussitôt sur le garçon.

    Il n'y a pas de son sur la vidéo, mais d'après le chef de la police, les agents ont demandé trois fois au garçon de lever les mains. Ce qui est sûr, c'est que l'auteur des deux tirs fatals manquait d'expérience. L'agent de 26 ans était en poste depuis seulement huit mois. D'après les enregistrements radio de la police, un témoin qui avait alerté sur le comportement « étrange » de Tamir Rice avait indiqué qu'il s'agissait probablement d'un enfant manipulant un faux pistolet. Des éléments qui n'ont pas été transmis aux deux agents.

    La réaction trop rapide de la police aurait donc pu être évitée d'après la famille de la victime, qui a demandé la diffusion de cette vidéo. Les deux policiers ont été suspendus et les enquêteurs attendent les témoignages de passants visibles dans la vidéo. Comme pour l'affaire de Ferguson, un grand jury devrait ensuite décider ou non d'un procès. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.