GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le procureur général Avichaï Mandelblit a décidé d'inculper le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance dans l'affaire 4000», qui concerne un échange présumé de bons procédés avec le patron d'une société de télécoms, a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué.

    Amériques

    Equateur: l'usage des sacs plastique interdit aux Galapagos

    media Pingouins dans l'archipel des Galapagos. Photo by Specialist Stock / Barcroft Medi / Getty Images

    D’ici trois mois, l’archipel des Galapagos sera la première province équatorienne libre de plastiques non nécessaires. La mesure a été prise pour protéger la faune de la réserve marine ainsi que de nombreuses espèces d’oiseaux endémiques. Chaque année, 7 millions de sacs de ce type sont utilisés dans l'archipel. Et le risque écologique est préoccupant puisque ces pochettes mettent 4 siècles pour se dégrader.

    Avec notre correspondant en Equateur, Eric Samson

    L’archipel des Galapagos est classé Patrimoine naturel de l’humanité. Plus de 95% du territoire est parc national ainsi que toute la réserve marine qui entoure les îles. Les Galapagos sont connues pour abriter des dizaines d’espèces endémiques et sont l’attraction touristique la plus connue de l’Equateur. Il n’y a que 4 centres habités sur les différentes îles. La population est de quelque 30 000 personnes, un chiffre qui augmente mais qui est encore contrôlable. Il était donc pour les autorités équatoriennes de commencer par les Galapagos dans cette lutte contre les plastiques inutiles.

    4 siècles pour se dégrader

    Selon le Comité qui organise la campagne, 7 millions de sacs plastiques sont utilisés chaque année aux Galapagos, sans oublier tous les emballages en polystyrène utilisés notamment lors du transport de toutes les marchandises expédiées depuis le continent. Au-delà du coût d’environ 500 000 euros que cela représente pour la population, c’est surtout le risque écologique qui est préoccupant.

    Les articles jetables en plastique représentent 10% du volume de tous les déchets de l’archipel. Il faut d’ailleurs régulièrement les évacuer pour ne pas surcharger les décharges locales. Tout récemment 66 tonnes de déchets ont d’ailleurs été évacuées par bateau vers le continent. Malheureusement tous les plastiques ne sont pas évacués. Beaucoup terminent dans les eaux de la réserve marine. Comme il leur faut 4 siècles pour se dégrader, ils sont souvent avalés par les oiseaux et les espèces marines, augmentant les taux de mortalité d’espèces souvent uniques au monde.

    Plus de sacs plastique aux Galapagos

    La décision a été prise le 19 novembre dernier par le conseil de gouvernement de l’archipel. C’est un plan qui rassemble de nombreux acteurs, depuis le gouvernement équatorien, le Parc national Galapagos, le ministère du tourisme, les mairies locales, le WWF, Fonds Mondial pour la Nature, et l’université San Francisco de Quito, au travers de son centre scientifique local.

    D’ici trois mois, les sacs plastiques ne seront plus disponibles pour faire les courses, ni la vaisselle en plastique ou les pailles à boire. Comme tout est importé ou presque, il devrait être assez facile de bloquer l’arrivée de nouveaux produits plastiques. Seul sera autorisé le plastique biodégradable pour remplacer le plastique traditionnel. L’idée est maintenant de proposer des alternatives à la population, ne serait-ce que pour fabriquer des sacs réutilisables en toile, des paniers en osier ou tout produit biodégradable qui protègera la qualité de vie de la population et de la faune locale.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.