GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: le Sénat va publier son rapport sur la torture à la CIA

    media CIA headquarters at Langley Hall Le logo de la CIA au siège de l'agence de renseignement américain, à Langley en Virgine. AFP PHOTO/SAUL LOEB/FILES

    Le Sénat américain doit rendre public ce mardi son rapport sur la torture dans les prisons secrètes de la CIA, pendant les guerres en Irak et en Afghanistan. L’audit dévoile les pratiques de l'agence américaine de renseignement entre 2002 et 2009. Des méthodes auxquelles Barack Obama a mis fin à son arrivée à la Maison Blanche. La diffusion de ce document explosif a été à plusieurs reprises retardée à cause d’oppositions nombreuses et elle sera accompagnée d’un contre-rapport de la CIA.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    L’enquête du Sénat américain a commencé en 2009, l’attention des membres de la commission du renseignement avait été attirée par la destruction de vidéos tournées dans une prison secrète en Thaïlande.

    Et c’est Barack Obama, lors de sa prise de fonction cette année-là, qui utilise le terme de « torture ». Il s’agissait jusque-là d’employer des « méthodes musclées » pour faire parler des détenus dangereux.

    D’après les premières fuites concernant ce rapport, non seulement des traitements dégradants sont documentés, mais on apprend que ces méthodes n’ont jamais apporté de renseignements importants dans la lutte contre le terrorisme.

    Les sénateurs ont rassemblé des centaines de milliers de documents, revus par la CIA, qui ajoutera sa réponse à la publication. L’agence a, sans succès, essayé d’empêcher que ce travail soit rendu public, soutenue par de nombreux élus républicains et des membres de l’administration Obama qui craignent un regain de violences anti-américaines. Le département de la Défense annonçait dès hier soir, lundi, un renforcement des mesures de sécurité sur ses postes à l’étranger.

    George Bush défend le travail de l'agence de renseignement

    Dans un entretien sur la chaîne CNN, l’ex-président George Bush, qui avait autorisé ces pratiques, s’est lui ému de la publication du rapport :

    « Tout d’abord, d’après ce que je sais, le rapport sera critique, mais la diffusion sera accompagnée d’un contre-rapport venant de l’agence. Laissez-moi dire que nous avons de la chance d’avoir des femmes et des hommes qui travaillent dur à la CIA, qui servent notre pays. Ce sont des patriotes, a-t-il assuré. Et quoi que dise ce rapport, s’il amoindrit leur contribution à la sécurité de notre pays, ce sera une grossière erreur. J’ai connu les directeurs et les adjoints, j’ai connu les agents, ce sont des gens bien et notre nation est bien heureuse de les avoir. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.