GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 9 Octobre
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    La CIA condamne la torture mais justifie son utilisation

    media A Washington, John Brennan le directeur de la CIA a répondu aux questions sur le rapport sur la torture, jeudi 11 décembre. REUTERS/Larry Downing

    Le directeur de la CIA a donné une conférence de presse ce jeudi 11 décembre pour commenter le rapport du Sénat sur la torture rendu public hier. John Brennan s’est livré à un exercice très difficile : défendre l’agence de renseignement et ses hommes, sans contredire le président Obama. Ce dernier a autorisé la publication du rapport et condamné sans équivoque l’utilisation de la torture. Il fallait aussi clarifier la situation, car des rumeurs de démission ou de limogeage du patron de la CIA courraient déjà.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    John Brennan reconnaît que la CIA a utilisé des méthodes « répugnantes ». L’exercice était compliqué. L'air extrêmement grave et tendu pour cette occasion exceptionnelle, le patron de la CIA a dû défendre ses hommes, reconnaître les erreurs, préserver ou plutôt reconstruire l’image de l’agence… Il a commencé par rappeler les attentats du 11-Septembre et le travail des agents de la CIA qui ont continué à opérer, aux États-Unis et sur le terrain, pour répondre à ces attaques.

    C'est sur cette mise en perspective émotionnelle que John Brennan a bâti sa réponse au rapport du Sénat sur la torture, rendu public mercredi 10 décembre. Très tendu, la voix blanche au début de son intervention, il a condamné les « interrogatoires musclés ». Des actes, a-t-il, « qui ne doivent jamais se reproduire ». En substance, le directeur de l'Agence soutient sans nuance la position du président Obama. Les pratiques de la CIA ont franchi des limites inacceptables. L’équipe Bush n’est pas épargnée, des ordres ont été donnés, explique John Brennan, défendant le travail de son agence et de ses hommes, qui ne doivent pas être assimilés aux quelques-uns qui sont sortis du cadre.

    « La CIA n’était pas préparée à conduire un programme d’interrogatoire et de détention. […] Il est toutefois essentiel de reconnaître que la très grande majorité des officiers impliqués dans ce programme à la CIA se sont acquittés de leurs responsabilités fidèlement, et en accord avec les règles de droit et les consignes qui leur avaient été données. Ils ont fait ce qu’on leur avait demandé de faire au service de notre nation ! »

    Quant aux informations éventuellement obtenues sous la torture, le directeur de la CIA est revenu sur ses précédentes déclarations : « Le programme de détention et d’interrogatoire a produit des informations utiles. Mais nous ne sommes pas arrivés à la conclusion que c’est cette méthode qui nous a permis d’obtenir ces informations de la part des détenus soumis au programme. La relation de cause à effet entre les méthodes utilisées et les informations utiles ainsi obtenues ne sera, de mon point de vue, jamais connue. »

    Le mot « torture » n’a jamais été employé par John Brennan. Ces méthodes ont effectivement permis d’obtenir des « informations utiles » mais, dit-il, « nous ne saurons jamais si ces elles ont mené à la cache de ben Laden ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.