GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Grèce: explosion d'une bombe contre la télé privée Skaï, pas de blessés mais des dégâts matériels (police)
    • Le Canada cherche à annuler un contrat d'armement de 15 milliards de dollars avec Riyad (Justin Trudeau)
    • Brexit: des «dégâts irréparables» en cas de second référendum, prévient Theresa May
    • Japon: une explosion dans un restaurant fait 42 blessés dans le nord du pays (autorités locales)
    • Conso: la quasi-totalité des poissons présents sur les étals des grandes surfaces ne sont pas issus de la pêche durable (UFC-Que Choisir)
    Amériques

    Le pape François, principal artisan du rapprochement américano-cubain

    media Le pape François, qui a fêté ses 78 ans au Vatican le 17 décembre 2014, a largement participé aux efforts pour le rapprochement américano-cubain. REUTERS/Tony Gentile

    Le nouveau succès obtenu par le pape François dans la réconciliation américano-cubaine est le dernier en date d'un pape mondialement populaire. Celui qui a succédé à Benoît XVI en février 2013 sait user de ce prestige pour renforcer le poids du Vatican sur la scène mondiale.

    Le pape François est discrètement intervenu, en personne, dans le dossier américano-cubain dont un tournant historique a été amorcé mercredi 17 décembre. Une entremise déterminante qui remonte à l'été 2014.

    Alors que des négociations secrètes entre le régime communiste et le géant américain sont entamées depuis le printemps 2013, sous l'égide du Canada, et avec l'aval de Barack Obama, le pape François, tout auréolé par la communauté internationale par ses prises de position sur différents dossiers chauds, décide d'y mettre son grain de sel. Du gros sel même, puisque c'est bien le Souverain pontife que le président américain a tenu à remercier personnellement dans son discours à la télévision, mercredi 17 décembre : « Je veux remercier Sa Sainteté, le pape François, dont l'exemple moral nous montre l'importance de rechercher un monde tel qu'il devrait être, plutôt que de se contenter du monde tel qu'il est. »

    Deux lettres

    Barack Obama et François se sont rencontrés en mars dernier au Vatican, officiellement consacrée à d'autres sujets. La question de Cuba est discutée par les deux dirigeants. A ce moment, raconte un haut responsable américain sous couvert d'anonymat, « le pape François a compris que le président Obama envisageait cette série de changements », a raconté le responsable américain.

    L'action à mettre au crédit du Vatican s'incarne alors dans deux lettres adressées séparément par le Saint-Père aux deux présidents cubain et américain « pour les inviter à résoudre les questions humanitaires d'intérêt commun, parmi lesquelles la situation de certains détenus, afin de lancer une nouvelle phase dans les rapports entre les deux parties », comme l'a expliqué le Vatican dans un communiqué.

    Une initiative sans précédent, selon Washington, et décrite comme décisive. « Cela a renforcé l'impulsion et l'élan pour aller de l'avant », explique un responsable américain, qui a souligné l'importance de l'origine sud-américaine du pape argentin.

    La deuxième étape clé intervient à l'automne. Des délégations américaine et cubaine sont accueillies au Saint-Siège en octobre, en présence de responsables catholiques. L'objectif : finaliser les termes de la normalisation, notamment l'échange de prisonniers. Le processus arrive à son terme.

    Bien que les discussions aient été accueillies par le Canada, le Vatican fut « le seul gouvernement à participer aux discussions », a précisé Washington.

    Un retour en force de la diplomatie vaticane

    Le premier pape latino-américain de l'histoire suivait de près le dossier cubain depuis son élection en mars 2013, après les voyages à la Havane de ses deux prédécesseurs Jean-Paul II (en 1998) et Benoît XVI (en 2012).

    Tous deux avaient choisi le pragmatisme en ne refusant jamais le dialogue avec le régime communiste. Auissi le présent succès de la diplomatie vaticane est-il le fruit d'une longue médiation du Saint-Siège et de l'Eglise cubaine dans le récent processus de démocratisation sur l'île.

    Secrète et silencieuse, la diplomatie vaticane n'a jamais cessé d'oeuvrer, le réseau diplomatique des nonces étant un des plus étendus du monde. Mais avec le pape théologien Benoît XVI, plus en retrait, moins médiatique, et avec des prises de parole moins fortes, cette diplomatie avait quelque peu perdu de sa vigueur.

    Cet indéniable succès de François, clairement salué par le président américain, permet à la diplomatie vaticane de retrouver la visibilité qu'elle avait avec Jean-Paul II, au moment de la chute du Rideau de fer.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.