GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Piratages nord-coréens: Washington demande l’aide de Pékin

    media La réponse «proportionnée» recherchée par Washington contre Pyongyang passera-t-elle par Pékin? REUTERS/Kim Kyung-Hoon

    Alors que les collaborateurs de Barack Obama sont en train d’étudier les options pour répondre « de façon proportionnée » au piratage de Sony par la Corée du Nord, les Etats-Unis viennent de se tourner vers un allié inhabituel pour bloquer les cyber-attaques de Pyongyang.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    L’administration américaine vient de demander à la Chine de l’aider à stopper les cyber-attaques de la Corée du Nord en bloquant son accès à Internet, en expulsant les pirates nord-coréens vivant en Chine et en faisant pression sur le régime de Kim Jong-un pour qu’il cesse ses attaques informatiques contre des societés américaines.

    Le gouvernement chinois n’a pas encore répondu, mais selon les Américains, il ne serait pas opposé à une coopération dans le domaine de la cyber-sécurité. Mais pour les Chinois, la situation est délicate : il leur faut choisir entre faire une faveur aux Etats-Unis et irriter leur protégé nord-coréen.

    « Cyber-vandalisme coûteux »

    De plus, Washington a inculpé cinq informaticiens militaires chinois pour espionnage économique. Inculpation symbolique puisqu’ils ne viendront jamais aux Etats-Unis pour y être jugés, mais cela a tout de même créé des tensions.

    Par ailleurs, Barack Obama, dans une interview à CNN, a évoqué, mais sans la lier à l’affaire Sony, la possibilité de replacer la Corée du Nord sur la liste des Etats soutenant le terrorisme. Le président américain a aussi voulu calmer le jeu, se refusant à qualifier l’attaque contre Sony « d’acte de guerre », mais plutôt de « cyber-vandalisme coûteux ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.