GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Haïti: à peine installé, le Conseil électoral est déjà contesté

    media De gauche à droite, le Premier ministre haïtien Evans Paul, le président Michel Martelly et sa femme Sophia, le 19 janvier 2015 à Port-au-Prince. REUTERS/Jeanty Junior Augustin

    Avec plus de trois ans de retard, Haïti se lance dans un processus électoral pour élire tous les maires du pays, tous les députés et les deux tiers du Sénat. Faute d'élus, le Parlement a cessé de fonctionner il y a dix jours et la communauté internationale a vivement recommandé de convoquer des élections au plus tôt, comme la Constitution l'exige. Une première étape a été franchie jeudi 22 janvier avec l'installation d'un Conseil électoral provisoire (CEP), mais son indépendance pose question.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

    La première étape sur le chemin des élections haïtiennes a été franchie jeudi 22 janvier avec l'installation du Conseil électoral provisoire, une administration en charge des scrutins. Comme le Parlement n'est plus en fonction, le président Michel Martelly avait donné à la société civile le pouvoir de choisir les 9 membres du CEP. Les organisations religieuses, syndicales, patronales, universitaires, médiatiques, celles défendant les droits de l'homme et les organisations féministes, ont donc reçu le mandat de nommer leur conseiller.

    Mais le CEP est déjà l'objet de vives critiques. La société civile dénonce une mainmise du pouvoir exécutif sur la nomination des conseillers. La personne représentant désormais le secteur « femmes » au sein de l'administration électorale n'a pas été choisie de façon démocratique : elle a été imposée aux féministes. La Sofa, organisation dominante dans le pays, dénonce une magouille du pouvoir qui a parachuté sa candidate.

    Marie-France Joachim, la coordonnatrice de la Sofa, raconte comment lors de leur réunion, Yolette Mengual a envahi le local avec des dizaines de femmes pour empêcher toute discussion. Sous la menace et les intimidations, le débat prévu n'a pas eu lieu et cette femme, Yolette Mengual, est désormais conseillère électorale. Or, elle est loin de répondre aux critères d'indépendance requis pour le poste : elle est ni plus ni moins que la numéro 2 d'un parti politique dirigé par un conseiller du président. Dès son premier jour d'existence, la crédibilité du Conseil électoral est donc remise en question.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.