GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Cuba: Fidel Castro voit d’un œil circonspect le dégel avec Washington

    media L'ancien président cubain Fidel Castro, ici le 16 août 2014 à La Havane, demeure méfiant quant aux intentions de l'ennemi historique nord américain. AFP PHOTO / ARCHIVO FAMILIAR

    Après plus d’un an de silence et de rumeurs sur son état de santé, Fidel Castro s’est exprimé lundi 26 janvier pour la première fois sur la normalisation des relations entre Cuba et les Etats-Unis. L’ancien dirigeant cubain a expliqué dans une lettre, lue à la télévision, qu’il n’avait pas confiance dans la politique des Etats-Unis, mais qu’il ne rejetait pas pour autant le rapprochement avec Washington.

    Il aura fallu très exactement 40 jours au Comandante pour s’exprimer sur la normalisation des relations entre La Havane et Washington. Ce rapprochement historique, annoncé simultanément le 17 décembre dernier par les présidents américains et cubains, Barack Obama et Raul Castro, a reçu un soutien mitigé du père de la révolution cubaine.

    Fidel a appuyé la politique de son plus jeune frère Raul envers Washington, tout en nuançant son enthousiasme. Il n’a pas manqué de rappeler qu’il n'avait aucune confiance dans la politique des Etats-Unis, mais qu’il ne rejetait pas une solution pacifique au conflit et d’ajouter qu’il se poserait « toujours en défenseur de la coopération et de l’amitié entre tous les peuples du monde », y compris des « adversaires politiques » de Cuba.

    Cela faisait plus d’un an que Fidel Castro n’était pas apparu en public. La longue absence et le grand âge de l’ancien dirigeant, 88 ans, faisait qu'on le tenait pour mort. Un décès annoncé à tort et abondamment relayée sur la Toile pas plus tard que le 9 janvier dernier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.