GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le groupe EI annonce la mort d'une otage américaine, Washington doute

    media Kayla Mueller, 26 ans, dans une photo non datée. Vendredi 6 février, le groupe Etat islamique a annoncé sa mort. REUTERS/Mueller Family/Handout via Reuters

    L'organisation Etat islamique a annoncé vendredi 6 février la mort d'une jeune otage américaine, qui aurait été tuée lors d'un raid aérien de l'aviation jordanienne. Washington n'a pas encore confirmé l'information. Aux Etats-Unis, la nouvelle est accueillie avec beaucoup de scepticisme.

    Avec notre correspondant à WashingtonJean-Louis Pourtet

    A la Maison Blanche comme au département d'Etat, même commentaire : pas de confirmation possible de la mort de l'otage. « Nous n'avons pour l'instant aucun signe tangible confirmant les affirmations de l'Etat islamique », a notamment déclaré la porte-parole du Conseil de sécurité nationale.

    Tout ce que les jihadistes ont produit comme preuve, c'est la photo d'un bâtiment détruit. Les experts américains du contre-terrorisme partagent le scepticisme des autorités jordaniennes sur l'annonce de l'EI. La famille de la captive, qui a maintenant accepté de révéler son identité, a demandé aux médias de faire preuve de prudence.

    Le visage souriant de Kayla Mueller, 26 ans, est apparu vendredi sur tous les écrans de télévision. Originaire de l'Arizona, c'est une idéaliste qui a beaucoup voyagé à travers le monde. Travailleuse humanitaire, elle aidait les réfugiés syriens dont elle plaidait déjà la cause en 2011. « Je suis solidaire avec le peuple syrien. Je rejette la brutalité et les tueries que les autorités syriennes commettent contre les Syriens », déclarait-elle à l'époque.

    Kayla Mueller avait été kidnappée par les jihadistes à Alep en août 2013. L'EI avait demandé 5 millions d'euros pour sa libération, mais les Etats-Unis continuent de s'opposer à tout paiement de rançon. Kayla voulait aller travailler en Afrique ; elle avait pour cela appris le français comme jeune fille au pair en Provence.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.