GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Argentine: Gerardo Pollicita poursuit le travail du procureur Nisman

    media Le procureur Alberto Nisman, en mai 2013. REUTERS/Marcis Brindicci/Files

    Nouveaux remous dans l’affaire Nisman, ce procureur trouvé mort à son domicile le 18 janvier après avoir accusé la présidente Cristina Kirchner de vouloir blanchir les Iraniens inculpés dans un attentat contre une mutuelle juive. Ce vendredi, un autre procureur a décidé d’ouvrir une enquête sur la base des accusations d’Alberto Nisman.

    Avec notre correspondant à Buenos Aires,  Jean-Louis Buchet

    Comme prévu, le procureur Gerardo Pollicita a estimé que l’accusation d’Alberto Nisman contre la présidente Cristina Kirchner pour entrave dans l’affaire Amia était recevable. Il demande donc l’ouverture d’une enquête afin de savoir s’il y a eu, ainsi que le dénonçait Nisman avant sa mort, un plan destiné à blanchir les Iraniens inculpés pour leur responsabilité supposée dans l’attentat contre la mutuelle juive Amia, qui a fait 85 morts en 1994.

    Le procureur ne se prononce pas sur le fond de la question. Techniquement, il aurait pu ne pas donner suite à l’accusation qui, de l’avis de nombreux juristes, paraît peu fondée. Mais, compte tenu de l’émotion suscitée par la mort de Nisman, le classement de l’affaire aurait soulevé un tollé.

    En tout cas, la décision de Pollicita devrait renforcer la détermination des Argentins qui descendront dans la rue le 18 février. Officiellement, il s’agit de saluer la mémoire de Nisman, un mois après sa mort, mais cela pourrait tourner à la manifestation contre la présidente Cristina Kirchner.

    Affaire Nisman, le précédent français

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.