GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: Obama condamne le meurtre des trois étudiants musulmans

    media Le président Barack Obama déclaré que personne ne devrait jamais être pris pour cible en raison de ce qu'il est, de son apparence ou de sa croyance. REUTERS/Jonathan Ernst

    Le meurtre de trois étudiants américains musulmans mardi à Chapel Hill en Caroline du Nord, par un tireur se disant athée et ennemi de toutes les religions, continue de provoquer des remous aux Etats-Unis. Le président Obama est intervenu vendredi pour condamner un acte brutal et atroce.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Barack Obama, qui avait été critiqué par le président turc Recep Tayyip Erdogan pour son silence sur l'affaire, a, dans un communiqué, déclaré que personne ne devrait jamais être pris pour cible en raison de ce qu'il est, de son apparence ou de sa croyance. Le triple meurtre a provoqué une vive émotion chez les Américains musulmans. Plus d'un millier, dont certains venus d'autres Etats que celui de la Caroline du Nord, ont assisté aux obsèques des jeunes gens jeudi 12 février. Ils ne croient pas, comme l'affirme l'épouse du tireur, Craig Stephen Hicks, que le motif du triple meurtre soit une dispute concernant une place de parking. La majorité pense que c'est à cause de leur religion que les étudiants ont été abattus.

    Arsalan Iftikhar, un avocat pour les droits civiques, estime qu'il y a eu deux poids deux mesures dans le traitement de cette affaire par les médias et le gouvernement : « Si un musulman avait exécuté trois étudiants blancs et qu'on avait dit que c'était à cause d'une place de parking, la plupart des Américains auraient cru à une blague ». Il s'est donc félicité que Barack Obama ait ordonné au FBI d'ouvrir une enquête pour déterminer s'il s'agit d'un crime de haine. Dans ce cas, Hicks, 46 ans, qui s'est volontairement rendu à la police locale, serait jugé par un tribunal fédéral.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.