GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Palestine: le jugement d'un opposant à Mahmoud Abbas reporté

    media Mohammed Dahlan, ancien conseiller à la sécurité nationale de Mahmoud Abbas, est soupçonné d'avoir détourné 17 millions de dollars. AFP PHOTO/ABBAS MOMANI

    L'ancien opposant numéro 1 au président palestinien peut-il être condamné ? C'est la question à laquelle le tribunal de Ramallah n'a pas voulu répondre ce dimanche 1er mars. Mohammed Dahlan, ancien haut responsable du Fatah, est soupçonné d'avoir détourné 17 millions de dollars. L'ancien homme fort de Gaza, successeur potentiel du président Mahmoud Abbas, attendait ce dimanche le verdict de son procès. La décision a été repoussée. La cour veut savoir si l'immunité parlementaire de Mohammed Dahlan est bel est bien levée.

    Avec notre correspondant à RamallahNicolas Ropert

    Au lieu d'annoncer le jugement, les juges palestiniens ont décidé de botter en touche. Pour les magistrats, il faut savoir si Mohammed Dahlan est encore protégé par son immunité parlementaire. Salameh Halaseh, l'avocat de l'opposant au président Abbas, en exil depuis 2011, se dit confiant :

    « Selon nous, c'est une bonne décision, parce que la cour d'appel doit examiner cette question et va certainement reconnaître l'immunité de Mohammed Dahlan. Si c'est le cas, ce procès s'arrêtera. »

    En effet, seul le Parlement palestinien peut en théorie lever l'immunité d'un de ses membres. Ce qui n'a pas été le cas pour Mohammed Dahlan. Ce nouveau rebondissement pourrait permettre d'éviter une parodie de justice, estime Sévag Torossian, l'avocat français de l'ancien homme fort du Fatah :

    « Je ne sais pas si c'est encore une nouvelle étape de la comédie judiciaire qui se joue ici, si simplement les juges ont peur de juger et qu'ils vont se retrancher derrière cette immunité, qui serait de droit, pour éviter de trancher sur le fond une question qui n'a pas lieu d'être. »

    La décision sur l'immunité parlementaire devrait intervenir dans le mois qui vient. Un mois déterminant qui verra notamment le congrès du Fatah, dont Mohammed Dahlan a été exclu, se réunir pour décider de l'avenir de l'Autorité palestinienne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.