GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chambre des représentants américains condamne les «commentaires racistes» de Trump
    • France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    Amériques

    Québec: visite du Premier ministre en France

    media Philippe Couillard est en visite diplomatique en France, du 2 au 6 mars. AFP PHOTO/ Clement Sabourin

    Le Premier ministre québécois, accompagné de cinq de ses ministres et d’une délégation d’universitaires et d’entrepreneurs, est en France pour une visite de cinq jours. Le groupe est à Paris lundi et mardi avant de se rendre ensuite à Bordeaux et de rencontrer le maire de la ville Alain Juppé.

    Avec notre correspondante au QuébecPascale Guéricolas

    La visite de Philippe Couillard fait partie du programme de rencontres alternées entre le Québec et la France, mais l’imposante délégation a surtout pour but d’affirmer l’image internationale du Premier ministre québécois.

    Avant même de poser le pied sur le sol français, le chef du gouvernement du Québec a dû affronter la polémique. Les partis d’opposition ne se sont pas gênés pour dénoncer le faste d’une délégation composée de cinq ministres et de leur aéropage, alors même que le gouvernement prône l’austérité.

    Histoire de corriger le tir, le Premier ministre québécois a précisé que la France réglait la note, telle que le veut la tradition instaurée depuis que dirigeants du Québec et français se visitent mutuellement. Le quotidien Le Figaro n’a pas manqué alors d’ironiser sur cette déclaration peu délicate.

    C’est la première fois que le chef du gouvernement du Québec se rend en France depuis son élection en avril dernier. Même s’il était en Europe en janvier lors des attentats contre Charlie Hebdo, il n’avait pas cru bon de se joindre aux autres chefs d’Etat lors de la grand manifestation à Paris.

    Une absence que beaucoup d’analystes québécois avaient interprété comme un désintérêt pour la France, pourtant un allié traditionnel. Le Premier ministre dispose donc de cinq jours pour renverser la vapeur.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.