GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Iran: un policier a été tué par des «émeutiers» dans l'ouest (média d'Etat)
    • Washington et Séoul reportent leurs manoeuvres aériennes conjointes en «signe de bonne volonté» (Esper)
    • Sri Lanka: Rajapakse a été élu président avec 52,25% des voix (résultats officiels)
    • Iran: quarante arrestations lors de manifestations à Yazd contre la hausse du prix de l'essence (agence)
    • Hong Kong: un policier a été blessé à la jambe par une flèche tirée par un manifestant (forces de l'ordre)
    Amériques

    Attentats de Boston: le procès de Djokhar Tsarnaev s'est ouvert

    media Arrivée au tribunal d'une des victimes rescapées des attentats du marathon de Boston, le 4 mars 2015. REUTERS/Brian Snyder

    Le procès de Djokhar Tsarnaev vient de s'ouvrir à Boston avec les discours d'ouverture de l'accusation et de la défense, ainsi que les premiers témoignages de plusieurs des victimes de l'attentat d'avril 2013 qui avait tué trois personnes, dont un garçon de 8 ans, et fait 263 blessés près de la ligne d'arrivée du célèbre marathon.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Première surprise, l'avocate qui représente Djokhar Tsarnaev n'a pas démenti qu'il ait participé aux attentats, même s'il plaide non coupable des 30 chefs d'accusation retenus contre lui, dont celui d'utilisation d'arme de destruction massive entraînant la mort. Elle a expliqué aux jurés – dix femmes et huit hommes blancs – qu'elle comptait prouver que le jeune tchétchène s'était laissé entraîner par son frère, Tamerlan, qui avait une forte personnalité et l'avait radicalisé.Tamerlan était le chef, Djokhar le simple soldat, va-t-elle plaider pour tenter d'éviter la peine de mort à son client.

    Le procureur a présenté une toute autre image de l'accusé. Lecteur assidu du magazine d'al-Qaïda Inspire, il voulait gagner son paradis. Il le décrit comme un tueur froid qui après avoir déposé avec Tamerlan les cocotes-minutes qui allaient faire un carnage, est tranquillement allé acheter du lait avant de retourner à son université.

    Des témoignages poignants

    La projection de la vidéo montrant les explosions a créé un sentiment de malaise dans la salle du tribunal archicomble. Mais ce qui a le plus ébranlé les spectateurs, ce sont les premiers témoignages des victimes dont certaines avaient dû être amputées. Une jeune femme a raconté qu'elle pensait que sa dernière heure était arrivée : « J'ai senti le sommeil me gagner et mon corps s'est refroidi », a-t-elle raconté.

    Djokhar Tsarnaev, en veston et chemise à col ouvert, a écouté sans manifester la moindre émotion. D'autres témoins seront entendus ce jeudi. Le procès devrait durer jusqu'en juin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.