GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Présidentielle au Ghana: le président sortant a concédé sa défaite (parti)
    Dernières infos
    Amériques

    Scandale Petrobras: une cinquantaine de noms de politiques dévoilés

    media 22 députés, 12 sénateurs, 12 anciens députés et une ancienne gouverneure ont vu leurs noms rendus publics dans le scandale Petrobras. Flickr/ Panorama Mercantil

    Au Brésil, les noms d’une cinquantaine de politiques impliqués dans le scandale de corruption Petrobras ont été rendus publics vendredi 6 mars. Des députés, des sénateurs, d'anciens ministres. Leurs noms ont été dévoilés par la Cour suprême. C’est l’affaire de corruption la plus grave de l’histoire du pays. Elle entre à présent dans une nouvelle phase, avec des conséquences politiques directes.

    Avec notre correspondant à Rio de Janeiro,  François Cardona

    Au total, les noms de 22 députés, de 12 sénateurs, de 12 anciens députés et d'une ancienne gouverneure. Tous feront désormais l’objet d’une enquête.

    Les actuels présidents de la Chambre des députés et du Sénat, alliés de la présidente Dilma Rousseff, sont également visés par la justice. Tous sont soupçonnés de blanchiment d’argent, de corruption, et même certains de crime en bande organisée. La Cour suprême, la seule habilitée au Brésil à enquêter et à juger des hommes ou femmes politiques, a finalement décidé de lever le secret de l’instruction et de révéler leurs noms.

    C’est le résultat d’une longue enquête de la police fédérale qui a révélé un vaste réseau de corruption, au sein du géant pétrolier brésilien, Petrobras, alimenté par de grandes entreprises sous-traitantes. Plus de trois milliards d’euros auraient été détournés. Une partie de cet argent aurait été versé à plusieurs partis politiques dont le Parti des travailleurs, celui de la présidente brésilienne.

    Pour l’instant, Dilma Rousseff n’a pas été inquiétée, même si son nom apparaît à plusieurs reprises dans les dossiers de la police fédérale. Mais l’implication de ses proches alliés dans le scandale Petrobras place d'ores et déjà la présidente brésilienne dans une position très inconfortable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.