GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Crash en Argentine: les enquêteurs au travail

    media Les experts recueillent des indices parmi les carcasses des apapreils, le 10 mars 2015. AFP / JUAN MABROMATA

    Du chef de l'Etat français aux sportifs toutes disciplines confondues, les réactions se sont succédé toute la matinée de ce mardi 10 mars, après la mort tragique, la veille dans un accident d'hélicoptères en Argentine, de dix personnes dont huit Français et notamment trois sportifs de renom : Camille Muffat, Alexis Vastine, Florence Arthaud. Le drame a eu lieu pendant le tournage d'une émission de télé-réalité. L'émotion est vive, alors que l'enquête suit son cours.

    Depuis l'annonce de la nouvelle, une vive émotion traverse la France et le monde du sport. Un point d'interrogation : comment un tel drame a-t-il pu se produire ? La justice française a ouvert une enquête ce mardi matin pour homicides involontaires. Le parquet de Paris, doté d'un pôle spécialisé dans les accidents collectifs, s'est saisi du dossier et a confié les investigations à un service spécialisé de la gendarmerie, la section de recherches des transports aériens. Dès ce mardi, des inspecteurs devaient se rendre en Argentine.

    Sur place, les enquêteurs de la police judiciaire de La Rioja et la juge d’instruction elle-même sont revenus sur les lieux du drame pour examiner les épaves et interroger les témoins, afin de déterminer les causes de l’accident. Pour l'instant, les autorités argentines ne sont pas en mesure de dire ce qui a causé cet accident. Les deux hélicoptères se sont percutés peu de temps après le décollage. Les pales d'un des appareils seraient venues heurter la queue de l'autre. Les conditions météorologiques étant bonnes, les regards se tournent plutôt vers une défaillance technique ou une erreur humaine.

    « Des gens hors normes par leur palmarès »

    L’autre préoccupation du jour concernait le rapatriement des victimes, dont les corps ont été transportés à la morgue, mais aussi du reste de l’équipe du tournage, qui est évidemment traumatisée. Tout le monde souhaite que cela se fasse aussi vite que possible, explique notre correspondant à Buenos Aires, Jean-Louis Buchet. Ce point fait l’objet de conversations entre les autorités administratives et judiciaires de la province d’une part, et la cellule de crise de l’ambassade de France à Buenos Aires d’autre part. Les Argentins sont frappés par l’émotion qu’a suscitée l’accident en France et par le fait que le président François Hollande lui-même se soit exprimé.

    Les victimes participaient à une émission de télévision qui était en cours de tournage. La diffusion, aussitôt annulée, devait commencer l'été prochain. « Dropped », c'était son nom. En anglais, cela signifie « lâchées ». Les participants, huit champions sportifs, devaient être lâchés en pleine nature dans un lieu reculé, pour regagner des zones habitées par leurs propres moyens. Le but était, selon les mots du présentateur Louis Bodin, de mettre sur un terrain difficile « des gens hors normes par leur palmarès » et dotés de « capacités d'adaptation pour une expédition en harmonie avec la nature ».

    « Ils ont tant fait briller la France »

    Cette première saison avait donc pour cadre l'Argentine. Et le tournage avait commencé fin février du côté d'Ushuaïa, dans le froid de l'extrême sud du pays, à la pointe du continent américain. Nous en étions à la prolongation de l'expérience à l'autre extrémité du pays, dans le nord montagneux et aride. Une émission de survie donc, genre télévisuel qui, depuis une quinzaine d'années, fleurit sur bon nombre de petits écrans dans le monde. « Dropped » était d'ailleurs inspiré d'une émission suédoise. Un genre télévisuel qui, également, n'en est pas à son premier accident mortel, TF1 elle-même ayant déjà, dans le passé, déprogrammé la 13e édition d'une émission du même type, « Koh Lanta ». Jamais néanmoins un accident de tournage n'avait fait autant de victimes dans le monde de la télé-réalité.

    « Ils ont tant fait briller la France », ce sont les mots de François Hollande pour évoquer la disparition de la navigatrice Florence Arthaud, de la nageuse Camille Muffat et du boxeur Alexis Vastine. Outre les deux pilotes argentins, tous deux décédés, cinq membres français de l'équipe de production de l'émission, ALP, ont également péri : Laurent Sbasnik, Lucie Mei-Dalby, Volodia Guinard, Brice Guilbert et Edouard Gilles. « On est tous sonnés et bouleversés par cette horrible nouvelle », a réagi le PDG de la chaîne TF1 sur RFI. « Evidemment, on pense à tous les proches et aux familles des malheureuses victimes, que ce soient nos champions, que ce soit l'équipe technique, c'est une dure épreuve pour ces familles et c'est une dure épreuve pour nous tous », explique Nonce Paolini.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.