GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 10 Août
Samedi 11 Août
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Aujourd'hui
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Brésil: Cesare Battisti plus proche que jamais d'une expulsion

    media L'ancien militant d'extrême gauche italien a quitté le siège régional de la police fédérale de Sao Paulo, vendredi 13 mars 2015. REUTERS/Nacho Doce

    Au Brésil, l'attente a commencé pour l'écrivain Cesare Battisti. L'ancien militant d'extrême gauche italien, condamné par contumace dans son pays, avait été arrêté jeudi 12 mars par la police, en vue d'une éventuelle expulsion vers la France, où il vivait avant de se rendre au Brésil. Il a ensuite été libéré ce vendredi, dans l'attente d'une décision.

    Avec notre correspondant à Rio de Janeiro,  François Cardona

    Cesare Battisti a quitté le siège régional de la police fédérale de Sao Paulo avec son avocat, sans faire aucune déclaration. Il se trouve à présent chez lui, dans la région, où il habite depuis quatre ans. Son avocat a pu obtenir une mesure d’habeas corpus qui permet, au Brésil, de ne pas être emprisonné sans jugement.

    Cesare Battisti est donc de nouveau en liberté. Il avait été arrêté en vue d’être expulsé du Brésil. Rome demande son extradition depuis plus de 8 ans.

    Il y a dix jours, une juge fédérale avait estimé que l’ancien militant d’extrême gauche était un criminel condamné par l’Italie pour meurtre et qu’il n'avait donc pas le droit de rester au Brésil. La juge avait alors demandé à ce que Cesare Battisti soit expulsé au Mexique ou en France, deux pays où il s’était réfugié, après avoir fui l’Italie.

    Battisti, une affaire qui divise

    Ses soutiens le qualifient d'« activiste », les Italiens de « terroriste ». Depuis plus de trente ans, Cesare Battisti divise opinions publiques et juristes. En 1988, la justice italienne le condamne à perpétuité pour meurtre et tentative d'assassinat à la fin des années 70. « Politiquement je ne regrette rien », dira-t-il plus tard. Mais il niera toujours avoir tué qui que ce soit.

    Après s'être évadé d'une prison italienne en 1981, Cesare Battisti se réfugie au Mexique, puis en France où il commence une carrière d'écrivain. Mais en 2004, la justice française finit par se déclarer favorable à son extradition. Commence alors une large mobilisation de l'intelligentsia française de gauche en sa faveur, avec des personnalités politiques, dont François Hollande, à l'époque premier secrétaire du Parti socialiste.

    A l'été 2004, le président français de l'époque, Jacques Chirac, déclare qu'il ne s'opposera pas à la décision de la justice française de l'extrader. Cesare Batisti retourne alors dans la clandestinité. On retrouve sa trace au Brésil, où il est arrêté en mars 2007. Le président Lula da Silva s'oppose à son extradition. Décision validée par la Cour suprême brésilienne au printemps 2011. Depuis, Cesare Battisti vivait à Sao Paolo. Aujourd'hui il n'est plus question de l'extrader vers l'Italie, mais de l'expulser vers la France ou le Mexique.

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.