GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Les Saoudiennes pourront également conduire des motos et des camions à compter de juin 2018 (autorités)
    • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)
    Amériques

    Etats-Unis: un rapport accablant sur les ratés de la peine de mort

    media L'an dernier, l'exécution de Clayton Lockett avait tourné à l'agonie. REUTERS/Oklahoma Department of Corrections/Handout

    La cour d’appel de l’Etat d’Oklahoma vient de rendre public le rapport sur l’exécution controversée d’un condamné à mort l’an dernier. Clayton Lockett avait survécu 43 minutes après l’injection de produits létaux. Une très lente agonie due à l’usage de produits de remplacements, depuis que les laboratoires européens ont cessé de livrer les drogues appropriées à l’administration pénitentiaire américaine. Une pénurie qui pousse certains Etats à envisager le rétablissement des pelotons d’exécutions.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Après l’agonie de Clayton Lockett, un journal local avait porté plainte pour demander que soient rendues publiques les procédures d’exécution. Un rapport de 5000 pages, édifiant sur le manque de préparation et les conséquences de la pénurie de drogues létales jusque-là importées d’Europe, vient d’être publié.

    L’infirmière et le médecin chargés d’administrer la dose mortelle étaient inexpérimentés. Ils n’avaient jamais posé d’intraveineuse fémorale, l’aiguille utilisée était inappropriée, l’artère n’a pas tenu, le liquide s’est répandu dans les tissus, l’agonie a duré trois quarts d’heure au lieu de dix minutes.

    Une procédure catastrophique selon certains témoins, mais cela a eu jusque-là peu d’influence sur l’application de la peine de mort aux Etats-Unis.

    L’assemblée de l’Utah vient en effet de voter une loi qui rétablit le peloton d’exécution. Puisque les produits habituels ne sont plus disponibles, les élus de cet Etat estiment que la mort par balle rendra les exécutions « plus humaines ».

    Le dernier recours reste un veto du gouverneur, auquel les associations anti-peine de mort ont fait appel. Celui-ci n’a pas encore pris sa décision.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.