GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'Arabie saoudite repousse une attaque des rebelles houthis

    media Un milicien yéménite du Comité de résistance du sud à Aden lors d'affrontements avec des rebelles houthis, le 29 avril 2015. REUTERS

    C’est une première attaque majeure contre le royaume saoudien. L’Arabie saoudite affirme avoir tué des dizaines de rebelles yéménites à sa frontière. Les rebelles houthis étaient aidés par des troupes restées fidèles à l’ancien président du Yémen, selon le communiqué de l’agence saoudienne.

    L’incident est qualifié « d’inhabituel ». C’est la première fois en tous cas que l’armée saoudienne fait état d’une attaque de cette ampleur contre le royaume. Le raid concerté des rebelles chiites houthis et des soldats fidèles à l’ancien homme fort du Yémen, Ali Abdallah Saleh, visait le poste-frontière de Najran, dans le sud de l’Arabie saoudite.

    Trois soldats saoudiens ont été tués dans leur poste d’observation, mais selon l’agence saoudienne, les rebelles ont pu être repoussés avec le soutien des forces aériennes. Dix miliciens chiites auraient perdu la vie, toujours selon ce même communiqué. Le ministère de l’Intérieur saoudien annonçant de son côté la mort d’un garde-frontière lors d’une patrouille dans une autre zone.

    L’Arabie saoudite a renforcé ses défenses. Artillerie, chars et postes de guet ont été installés à la frontière. Tandis que de l’autre côté, au Yémen, les habitants d’Aden font état des plus violentes explosions depuis un mois : tirs de mortiers et de chars sur un quartier proche de l’aéroport d’Aden par les milices houthis et redoublement des frappes aériennes par la coalition menée par Riyad.


    ■ Des armes iraniennes

    Par ailleurs, on a appris que les milices chiites Houthis qui se battent contre la coalition saoudienne ont bien reçu des armes de l’Iran, et cela depuis au moins 2009, selon un rapport confidentiel d’experts de l’ONU dans un communiqué au Conseil de sécurité.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.