GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Trump: les USA détermineront «dans les deux prochains jours» qui a tué Khashoggi
    • L'ex-chef de milice centrafricain Yekatom est arrivé au centre de détention de la CPI (porte-parole)
    • Etats-Unis: le candidat démocrate au poste de gouverneur de Floride concède sa défaite
    Amériques

    Fusillade mortelle près d’une exposition de caricatures de Mahomet

    media Des policiers américains, à Garland, devant l'endroit où deux hommes armés ont été abattus, ce dimanche 3 mai. REUTERS/Mike Stone

    La police a abattu deux hommes qui avaient ouvert le feu près d’une exposition lors de laquelle étaient présentées des caricatures de Mahomet, au Texas. La fusillade a eu lieu à 19 h, heure locale (lundi 4 mai à 1h, TU). L’exposition, dont le leader populiste néerlandais Geert Wilders était l'invité d'honneur, était financée par un groupe d’extrême droite américain.

    Cet article est réactualisé régulièrement, avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    La police a confirmé ce lundi lors d'une conférence de presse, que les deux hommes qui ont tiré étaient armés de fusils d’assaut, ils ont ouvert le feu dès leur arrivée sur le site. Leur véhicule contenait des cartouches supplémentaires. Leur but, d’après le porte-parole de la police, était d’entrer dans la salle de l’exposition au moment de la remise de prix. . « Nous avons évité une tuerie », a déclaré le capitaine Harn.

    Les deux hommes ont fait irruption au volant d’une voiture, un peu avant 19 h, heure locale, dimanche 3 mai, au centre Curtis Culwell de Garland, une ville proche de Dallas, au Texas. Ils ont ouvert le feu sur un agent de sécurité, qui a été légèrement blessé. La police locale a répliqué à ces tirs et les deux hommes armés ont été « tous les deux tués », a annoncé la police de Garland dans un communiqué.

    A 13h30 TU ce lundi, l’identité des deux hommes abattus n’était pas formellement connue. Mais selon ABC News, citant un responsable du FBI non identifié, l'un des assaillants est Elton Simpson, un habitant de l'Arizona (sud-ouest) ayant déjà fait l'objet d'une enquête liée au terrorisme. Il avait menti à la police fédérale sur ses intentions de voyages en Somalie. Le FBI le soupçonnait de vouloir rejoindre des groupes terroristes. Rien n’a pu être prouvé à l’époque. Dès dimanche soir, le FBI et des démineurs se sont rendus à son appartement situé dans une résidence du nord de Phoenix, selon la chaîne de télévision. Une chaîne locale a ajouté de son côté que les deux hommes étaient colocataires.

    La piste islamiste

    La fusillade a éclaté devant une exposition qui accueillait 200 dessins du prophète Mahomet. Cette attaque n'est donc pas sans rappeler l'opération menée en janvier à Paris contre l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo — qui avait publié des caricatures du prophète Mahomet — ayant fait douze morts dont plusieurs dessinateurs.

    Selon Site, une organisation spécialisée dans la surveillance des sites jihadistes, un homme se revendiquant du groupe Etat islamique (EI) a affirmé dès dimanche sur Twitter que l'attaque avait été perpétrée par deux sympathisants de l'organisation terroriste. Par ailleurs, un compte Twitter qui pourrait avoir été utilisé par l'un des assaillants semblait mentionner l'attaque avant qu'elle ne se produise. Il a, depuis, été suspendu par le réseau social.

    Une exposition organisée par l'extrême droite américaine

    L’organisatrice de cette manifestation est une personnalité d’extrême droite très engagée, et très controversée. Pamela Gellar, présidente du groupe d’extrême droite « American Freedom Defense Initiative » (Initiative pour la défense de la liberté), dénonce depuis longtemps « l’islamisme rampant qui s’est emparé des Etats-Unis ». Elle avait contacté les services de police plusieurs mois avant son exposition de caricatures, pour obtenir une protection particulière. Elle avait déboursé 10 000 $ pour cette surveillance accrue.

    L’invité d’honneur de l’évènement était le leader populiste néerlandais, Geert Wilders et l’exposition se présentait comme un concours de caricatures du prophète Mahomet, dont le vainqueur devait toucher près de 9 000 euros. Pamela Gellar avait d’ailleurs décidé d’organiser ce concours de caricatures de prophète, pour répondre à une précédente exposition, organisée dans la même salle en janvier dernier par des associations musulmanes, qui avait pour objectif de mieux faire comprendre l’Islam.

    Pamela Gellar, qui se définit comme porte-drapeau de la liberté d’expression, a notamment été à l’origine des manifestations contre la construction d’un centre culturel musulman près du site du World Trade Center, à New York.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.