GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Disparus d’Iguala: un chef de la police locale sous les verrous

    media Un membre de la police fédérale mexicaine à Iguala, en octobre 2014. REUTERS/Henry Romero

    Au Mexique, voilà déjà plus de sept mois qu’ont disparu les 43 étudiants d’Ayotzinapa. Dans le cadre de l’enquête, les autorités mexicaines viennent d’arrêter Francisco Salgado, l’ex-sous-directeur de la sécurité publique d’Iguala, la ville où avaient été kidnappés ces futurs maîtres d’écoles. Soupçonné d’avoir des liens étroits avec un cartel de la drogue, ce chef de la police locale aurait participé à leur disparition le 26 septembre dernier.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrick John Buffe

    Cette arrestation devrait apporter de nouveaux éléments d’enquête. C’est en effet Francisco Salgado qui aurait remis les étudiants aux membres du cartel des « Guerriers unis » qui les auraient exécutés, avant de brûler leur corps. Jusqu’alors, ce groupe de narcotrafiquants versait chaque mois à Salgado 35 000 euros, en échange d’une protection de la police municipale.

    Cette détention permet au gouvernement mexicain de démontrer que l’enquête suit son cours, alors que les parents des étudiants disparus reprochent aux autorités d’avoir clos le dossier. Le procureur avait affirmé que les cendres retrouvées dans une décharge publique étaient, sans aucun doute, celles des jeunes, incinérés par les narcotrafiquants. Une thèse sans preuves, selon les familles des victimes, qui continuent à croire que leurs enfants sont toujours vivants. D’où leur lutte pour faire toute la lumière sur cette affaire.

    Mais pour en savoir plus, les autorités devraient encore procéder à deux arrestations : celle du directeur de la police d’Iguala, sous les ordres duquel se trouvait Francisco Salgado. Et surtout celle du chef des « Guerriers unis », connu comme Le Gil, qui aurait ordonné le massacre des 43 étudiants.

     → A (RE)LIRE : Mexique: avancée dans l’affaire des 43 étudiants disparus (Revue de presse des Amériques)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.