GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Abus sexuels: vers la fin de l'impunité pour les personnels onusiens?

    media Des soldats français de la force Sangaris patrouillent à Bria en RCA. AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

    Bientôt la fin de l'impunité pour les coupables d'abus sexuels dans le cadre de missions de l'ONU ? C'est en tout cas ce que demande un groupe d'activistes, anciens diplomates et hauts responsables des Nations unies, qui exige la levée de l'immunité diplomatique qui couvre le personnel onusien, militaire ou civil, déployé sur le terrain. Deux semaines après les révélations des viols sur de jeunes enfants par des soldats français, tchadiens et de Guinée équatoriale en Centrafrique, ces experts somment l'ONU de réagir pour sauver sa réputation.

    Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

    Briser la culture du silence qui entoure les crimes sexuels, c'est le cheval de bataille de ces activistes qui ont tous travaillé au sein du système onusien et qui en critiquent aujourd'hui la bureaucratie et le manque de transparence.

    Ancien ambassadeur canadien aux Nations unies, Stephen Lewis regrette que dans le cas des viols en Centrafrique impliquant des troupes françaises, l'ONU ait failli à ce qui fait son ADN : la protection des civils et le respect des droits de l'homme. « Cela fait maintenant un an que ces enfants ont été interrogés en République centrafricaine... Nous avons dévoilé de terribles abus de pouvoir contre des enfants. On ne laisse pas traîner cette affaire pendant un an ! C'est inacceptable ! »

    Responsable mais pas coupable

    Du côté de l'organisation, on se défend de chercher à étouffer ces scandales sexuels sous prétexte d'immunité. « On ne veut rien d'autre qu'établir les responsabilités et que justice soit faite mais les moyens que nous avons pour y arriver sont très très limités », explique Tony Banbury, un proche conseiller du secrétaire général Ban Ki-moon.

    Faute de Cour de justice, les Nations unies se reposent sur les Etats membres pour engager des poursuites judiciaires. Une formidable excuse pour l'ONU de se dire responsable mais pas coupable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.