GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Juin
Mardi 20 Juin
Mercredi 21 Juin
Jeudi 22 Juin
Aujourd'hui
Samedi 24 Juin
Dimanche 25 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: près de 500 civils tués par les raids de la coalition depuis un mois (OSDH)
    • Au Yémen, l'ONU s'attend à 300 000 cas de choléra à la fin août
    • Deux navires de guerre et un sous-marin russes ont tiré des missiles sur des cibles jihadistes en Syrie (ministère russe de la Défense)
    • Corée du Nord: Pyongyang dément avoir torturé l'étudiant américain décédé Otto Warmbier (agence KCNA)
    • France: le gouvernement va interdire tout nouveau permis d'exploration d'hydrocarbures (Nicolas Hulot sur RMC/BFMTV)
    • «La France va rester ferme» sur le texte de définition des perturbateurs endocriniens discuté à Bruxelles (Nicolas Hulot sur RMC/BFMTV)
    • Pakistan: explosion devant un QG de la police à Quetta, au moins onze morts et de nombreux blessés (responsables locaux)
    Amériques

    Les mineurs du Pérou en grève

    media Marchand d'or à Huepetue, près des principales zones de prospection dans la région péruvienne de Madre de Dios, le 2 octobre 2014. AFP PHOTO/CRIS BOURONCLE

    Déjà en difficulté en raison de la multiplication des conflits sociaux, l'activité minière péruvienne affronte ce lundi sa première grève générale illimitée de l'année. Le mouvement devrait être massif. Les minerais assurent 60 % des exportations du pays.

    Avec notre correspondant à Quito, Eric Samson

    Les syndicats de travailleurs des principales entreprises minières du Pérou sont sur le pied de guerre. Ils réclament l'élimination de plusieurs documents officiels qui, selon eux, limitent leurs droits et avantages acquis. C'est notamment le cas d'un décret qui autorise des licenciements collectifs de mineurs. Les grévistes souhaitent également que soient mieux contrôlées les entreprises locales de sous-traitance.

    Ils demandent enfin le retrait du projet de loi dit « 4008 » qui cherche à limiter les attributions des syndicats miniers, limite les inspections du travail et réduit jusqu'à 20 % les primes et bonus des mineurs. Avec 20 000 grévistes attendus ce lundi, le mouvement social devrait être massif. La grève a en effet été votée en assemblées générales par les syndicats des principales mines du pays comme Antamina, Volcan, Shougang ou Atacocha.

    Les minerais représentent 60 % des exportations totales du pays. Cette grève, d'une durée illimitée, peut donc compromettre la récupération de l'économie péruvienne qui a vu les investissements miniers chûter de moitié ces deux dernières années et les conflits sociaux se multiplier de la part de communautés refusant la contamination de leurs terres et de leurs ressources en eau.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.