GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Berlin déroule le tapis rouge pour Jeb Bush

    media La chancelière allemande Angela Merkel et l'ex-gouverneur de Floride Jeb Bush, à Berlin, le 9 juin 2015. REUTERS/Fabrizio Bensch

    L'ancien gouverneur de Floride, qui devrait annoncer la semaine prochaine sa candidature à la candidature au sein du parti républicain, effectue une visite en Europe pour renforcer sa carrure internationale. Une visite qui l'emmène en Allemagne, en Pologne et en Estonie.

    Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

    N’importe quel homme politique étranger qui débarque à Berlin n’a pas la chance de rencontrer deux ministres, la chancelière et des responsables économiques. La remarque ironique d’un quotidien de gauche allemand vient démentir l’impression que voulait donner lundi un porte-parole d’Angela Merkel : non, le tapis rouge déroulé à Berlin pour celui qui n’est aujourd’hui qu’un gouverneur républicain à la retraite, ne constitue pas une immixtion dans la politique intérieure américaine.

    Mais quand on s’appelle Bush, qu’on s’apprête à annoncer sa candidature à la candidature au sein de son parti, les portes s’ouvrent plus facilement. Angela Merkel qui avait une bonne relation avec le frère de Jeb Bush, George W., et avait tout d’abord boudé le candidat démocrate Obama, reste-t-elle fidèle aux républicains ?

    Jeb Bush pour la première étape de sa tournée européenne qui l’emmène ensuite en Pologne et en Estonie repart avec des photos sympathiques pour celui dont l’expérience sur la scène internationale reste limitée. Une poignée de main avec la femme la plus puissante du monde, Angela Merkel, dont il a salué la politique économique et financière et d’autres avec les ministres des Finances et des Affaires étrangères Schäuble et Steinmeier.

    →  À (RE)LIRE : Jeb Bush se tourne encore un peu plus vers les primaires républicaines

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.