GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Sri Lanka: Rajapakse a été élu président avec 52,25% des voix (résultats officiels)
    • Iran: quarante arrestations lors de manifestations à Yazd contre la hausse du prix de l'essence (agence)
    • Hong Kong: un policier a été blessé à la jambe par une flèche tirée par un manifestant (forces de l'ordre)
    Amériques

    Nicaragua: les habitants de Juigalpa disent «non au canal»

    media Un manifestant brûle un drapeau sandiniste lors d'une marche de protestation contre le projet d'un canal au Nicaragua, le 13 juin 2015 à Juigalpa. REUTERS/Oswaldo Rivas

    Ce week-end, des milliers de Nicaraguayens sont à nouveau descendus dans les rues, cette fois à Juigalpa, une ville du centre du pays, pour s’opposer à la construction du grand canal interocéanique. Un projet que le président Daniel Ortega a confié au groupe chinois HKND qui prétend terminer ce chantier d’ici 2020. Coût estimé de ce canal qui doit faire concurrence à celui de Panama : 40 milliards d’euros.

    Avec notre correspondant région, Patrick John Buffe

    Durant cette marche nationale placée sous le slogan « Non au canal, non à la dictature », les manifestants ont exprimé leur rejet de ce projet pharaonique, dont les travaux ont commencé en décembre 2014. En plus de marcher en défense de la souveraineté nationale au cri de « dehors les Chinois », ils ont protesté contre l’expropriation des terres de milliers de paysans et la destruction du lac Cacibolca, la plus importante réserve d'eau douce d’Amérique centrale.

    Car l’écologie est au cœur des préoccupations. Il y a bien eu une étude d’impact sur l’environnement. Mais elle a été réalisée par le concessionnaire du projet, le groupe chinois HKND. Et ce rapport n’a toujours pas été rendu public par le gouvernement du président Ortega, déjà critiqué pour son manque de transparence.

    Quoi qu’il en soit, ce projet controversé continue à être une grande nébuleuse. Personne ne sait qui est derrière ce consortium chinois, qui sont les investisseurs publics ou privés, et même si ce projet est viable. En revanche, le gouvernement, lui, est certain que ce canal fera du Nicaragua le pays le plus riche d’Amérique centrale.

     → A (RE)LIRE : En réponse à la concurrence, le canal de Panama va s’élargir

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.