GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Guatemala: l'ex-dictateur Rios Montt n’assistera pas à son procès

    media L'ex- dictateur Efrain Rios Montt, ici en mai 2013, a été jugé médicalement incapable d'assister à son procès. REUTERS/Jorge Dan Lopez

    L’ex-dictateur guatémaltèque Rios Montt n’assistera pas à son procès pour génocide contre le peuple maya. Il a été déclaré médicalement incapable de faire face à son procès, qui doit se tenir à partir du 23 juillet. Une décision qui inquiète les défenseurs des droits de l’homme, déjà échaudés par une précédente décision de la Cour constitutionnelle annulant une première condamnation.

    La justice guatémaltèque a décidément bien du mal à faire son travail. Le procès de l’ancien dictateur a été reporté, puis annulé. Une première condamnation en 2013 à 80 ans de prison pour génocide et crimes de guerre, avait été en effet cassée dix jours plus tard par la Cour constitutionnelle, en raison d’un vice de forme. Et aujourd’hui, Rios Montt est déclaré médicalement incapable d’assister aux audiences devant un tribunal. Il n’aurait plus toutes ses facultés mentales.

    Âgé de 89 ans, Rios Montt est donc de nouveau accusé des mêmes chefs d'accusation contre le peuple maya. Un dossier qui remonte à la période où Rios Montt avait pris le pouvoir à la suite d’un coup d’Etat. Le régime de Rios Montt (1982-1983) est considéré comme la période la plus sanglante de la guerre civile, qui opposait alors l’armée aux guérilléros communistes. Ces derniers s’étant réfugiés dans les régions indigènes, l’armée a perpétré des massacres à grande échelle contre les Mayas. De très nombreux villages ont été systématiquement rasés dans une politique de « terre brûlée », particulièrement active sous Rios Montt.

    La guerre, qui s’est achevée en 1996, a fait 200 000 morts, selon un rapport de l’ONU daté de 1999. 90% des violations des droits de l’homme se sont déroulées entre 1978 et 1984.

    Si le procès n’a pas lieu, la question de l’impunité va à nouveau se poser. Les proches des victimes vont continuer à se battre pour obtenir justice et ils se rendront devant le tribunal le 23 juillet quoiqu’il arrive. Ils veulent que les crimes commis par Rios Montt soient jugés. Selon ses défenseurs, l'ancien dictateur ignorait tout des agissements de l'armée.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.