GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
Aujourd'hui
Samedi 2 Juillet
Dimanche 3 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    [Vidéo] Mexique: les images de l'évasion d'«El Chapo» diffusées

    media Le gouvernement a dévoilé les images de la cellule d' «El Chapo» au moment de son évasion. Capture d'écran

    Trois jours après l'évasion du baron mexicain de la drogue Joaquin « El Chapo » Guzman, le gouvernement a dévoilé les dernières images du détenu dans sa cellule de la prison de haute sécurité d'Altiplano. Une vidéo surprenante, montrant le prisonnier quittant discrètement et sereinement sa cellule. Le gouvernement propose une récompense de plus de 3,5 millions d'euros pour sa capture.

    Les images des caméras de surveillance de la prison de haute sécurité d'Altiplano au Mexique sont surprenantes de « normalité ». Le détenu, Joaquin « El Chapo » Guzman, fait des allers et venues dans sa cellule. Il se déplace entre les sanitaires et son lit, sans agitation. Puis il s'accroupit, caché par le petit muret des sanitaires, ne se relève pas et surtout ne réapparaît pas sur les images. On comprend très vite en regardant la vidéo que l'angle mort censé protéger l'intimité du détenu lui a permis de se faire la belle. A 20h52, samedi 11 juillet, il se glisse dans un trou, invisible à l'écran et quitte sa cellule.

    Le gouvernement a également montré les images de l'intérieur du tunnel creusé par les complices d'« El Chapo » : un couloir long d'1,5 kilomètre équipé de rails sur lesquels se trouvaient une moto équipée d'un bac en métal. Les lampes instalées le long du tunnel ont été brisées pour compliquer la tâche des poursuivants.

    Quatre jours après son évasion, il n'y a toujours aucune trace du baron de la drogue. La dernière fois que le chef du cartel de Sinaloa s'était fait la belle d'un pénitencier, en 2001, la police avait mis 13 ans à le retrouver.

    Selon le ministre mexicain de l'Intérieur, l'homme a forcément bénéficié de complicités au sein de l'administration de la prison dont il s'est échappé. Vingt-deux personnes, travaillant dans la prison, sont toujours en garde à vue. Le directeur, lui, a été limogé, ainsi que deux autres responsables de ce lieu de haute sécurité. Le gouvernement propose une récompense de plus de 3,5 millions d'euros pour la capture du fugitif.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.