GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Hart Island, le cimetière des indigents à New York, s'ouvre aux familles

    media Hart Island, le plus grand cimetière de New York. by Jacob Riss Source wikipedia

    L'île de Hart Island, le plus grand cimetière de New York avec près d'un million d'âmes enterrées en son sol, était aussi l'un des moins fréquentés et des moins connus. Et pour cause, le cimetière était interdit au public par les autorités new-yorkaises. Mais ce dimanche, pour la première fois, l'île a été ouverte aux familles sur décision de justice et elles ont pu aller se recueillir sur les tombes.

    Hart Island, située à quelques kilomètres des côtes du Bronx et de Manhattan, est longtemps restée un mirage pour les familles qui pressaient les autorités new-yorkaises de leur faciliter l'accès, rapporte notre correspondante à New York, Marie Bourreau. Pour la première fois dimanche 19 juillet, elles auront eu le droit de se recueillir sur un terrain sans pierre tombale ni inscription mais avec de larges fosses communes de 21 mètres de long signalées d'une simple croix blanche en plastique.

    L'île a servi depuis 1869 de lieu de sépultures aux pauvres, SDF et inconnus dont les corps n'étaient pas réclamés par les familles. 1500 personnes sont encore enterrées chaque année par les prisonniers de Rikers Island, la prison voisine.

    Mais parmi les familles qui se pressaient à bord du ferry en direction de l'île dimanche matin, se trouvaient de nombreux parents dont le bébé mort-né a été enterré sans leur consentement et qui ignoraient jusqu'à récemment le lieu de la sépulture. Un millier d'enfants reposeraient ainsi sur l'île. Ces familles pourront désormais venir chaque mois pour se recueillir et entamer un deuil qu'elles croyaient impossible.

    Pour en savoir plus :

    → L'article du New York Times sur le venue sur l'île dimanche 19 juillet des familles des défunts
    → Le projet de Melinda Hunt intulé Hart Island Project recueille les témoignages en ligne afin de redonner une identité à ceux qui sont enterrés sur l'île
    Les photos du Dailymail
    Voir le reportage de SBS, New York's Island of the Dead

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.