GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: Amnesty et les victimes de violences policières à Rio

    media Rio de Janeiro, le 30 mars 2014. REUTERS/Sergio Moraes

    En cinq ans, plus de 1 500 personnes ont été tuées par la police militaire à Rio de Janeiro, prochaine ville hôte des Jeux olympiques, selon les chiffres d’Amnesty International. Dans un rapport publié lundi 3 août 2015, l'ONG affirme que ces meurtres ont souvent été illégaux, avec des policiers tirant sur des suspects blessés ou qui s’étaient rendus. Pas de réaction pour le moment de la police militaire brésilienne.

    Au Brésil la semaine dernière, les autorités ont annoncé que plus de 85 000 policiers et militaires seraient déployés dans Rio de Janeiro pour assurer la sécurité des JO d'été 2016, qui auront lieu du 5 au 21 août. Mais dans un rapport publié ce lundi et intitulé « Tu as tué mon fils ! : assassinats commis par la police militaire dans la ville de Rio de Janeiro » (document disponible ici en anglais), l'organisation Amnesty International dénonce les méthodes employées par la police militaire dans cette ville : usage disproportionné de la force, exécutions sommaires maquillées en actes de légitime défense, impunité...

    « Un an avant le début des Jeux olympiques, nous en profitons pour mettre en avant ces graves violations des droits de l’homme et amener les autorités à mettre en place les mesures recommandées par le rapport d’Amnesty International. Il s’agit aussi de mobiliser les citoyens non seulement en Brésil mais dans le monde entier, afin qu’ils utilisent notre campagne et fassent pression sur les autorités », relate Renata Neder, chargée des droits de l'homme à Amnesty Brésil.

    « Mettre fin aux exécutions extrajudiciaires »

    Au cours de cinq dernières années, 1 519 interventions de la police militaire se sont soldées par des homicides à Rio de Janeiro, selon les chiffres d'Amnesty, soit 16 % du total des morts violentes enregistrées dans la ville. Après les fusillades meurtrières, fréquentes entre policiers et membres de gangs, il est souvent difficile d'établir les responsabilités précises, note le rapport, mais à la favela Acari par exemple -l'une des plus violentes de Rio-, neuf des dix homicides attribués par Amnesty International à la police en 2014 « présentent de forts indices d'exécutions extrajudiciaires », pointe l'ONG.

    « Amnesty International n’est pas contre la tenue des Jeux olympiques à Rio en 2016, assure Renata Neder, mais nous espérons que cet événement et la visibilité internationale qu’il donne à la ville vont inciter les autorités à assumer leurs responsabilités et à prendre des mesures pour que des changements soient apportés au sein de la police. L’objectif est de mettre fin aux exécutions extrajudiciaires à Rio de Janeiro et de diminuer de manière significative le nombre de meurtres commis par des policiers en service. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.