GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
Dimanche 22 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 24 Juillet
Mercredi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Chili: l'ex-chef de la police politique de Pinochet est mort

    media Manuel Contreras, ex-directeur de la police politique d'Augusto Pinochet, est mort, le 7 août 2015. Ici, près de Santiago du Chili en novembre 2004. REUTERS/Carlos Barria/Files

    Au Chili, le directeur de la très redoutée police politique de la dictature d’Augusto Pinochet, Manuel Contreras, considéré comme l’un des plus grands criminels de l’histoire de son pays, est décédé, vendredi 7 août au soir, à l’âge de 86 ans dans un hôpital militaire, sans jamais reconnaître ses responsabilités.

    Manuel Contreras était pourtant à la tête de la Direction nationale du renseignement, la DINA, le bras armé d’Augusto Pinochet pour réprimer impitoyablement ses opposants. Le dictateur chilien avait été son professeur à l’académie militaire.

    Fondateur de la DINA

    Formé également aux Etats-Unis, Manuel Contreras est le fondateur de la DINA, à qui sont attribués la majorité des enlèvements, disparitions, assassinats et actes de torture au Chili. Entre 1975 et 1990, la répression a fait 3 200 morts ou disparus et plus de 38 000 personnes ont été torturées.

    Contreras n'a jamais reconnu ses crimes

    A la suite de l’assassinat d’Orlando Letelier, un ancien ministre de Salvador Allende à Washington en 1976, les Etats-Unis font pression sur Augusto Pinochet qui dissout la DINA en 1977. S’en suivra une longue série d’accusations et de procès contre Manuel Contreras qui n’a jamais reconnu ses crimes. Il a toujours accusé Augusto Pinochet et la CIA d’en être les commanditaires. Condamné à 500 ans de prison, il souffrait de diabète et d’un cancer.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.