GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Aujourd'hui
Mardi 31 Mai
Mercredi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Par trois accès différents, les forces d'élite irakiennes sont entrées, ce lundi matin, dans la ville de Fallouja, située à 50 km à l'ouest de Bagdad, avec pour objectif d'en chasser le groupe jihadiste Etat islamique (EI), ont annoncé des commandants de l'opération.

    Amériques

    Nucléaire iranien: des ex-généraux américains soutiennent l'accord

    media L'accord sur le nucléaire iranien doit être validé au Congrès américain avant d'être mis en place. REUTERS

    Plus de trente généraux et amiraux américains à la retraite ont publié une lettre dans laquelle ils soutiennent l'accord international sur le dossier du nucléaire iranien et demandent au Congrès de l'approuver.

    Dans leur lettre, les anciens hauts gradés de l'armée américaine affirment que l'accord international sur le dossier du nucléaire iranien représente le moyen le plus efficace d'empêcher Téhéran de se procurer des armes atomiques. Ils soutiennent aussi que, si un jour, il devient nécessaire d'intervenir militairement contre l'Iran, il ne pourra y avoir un soutien international que si auparavant, une chance a été donnée au règlement diplomatique du dossier nucléaire iranien.

    La publication de cette lettre intervient après les déclarations du secrétaire d'Etat américain John Kerry. Selon lui, en cas de rupture de l'accord, les conséquences pourraient être fatales pour la confiance entre les Etats-Unis et ses alliés.

    Le secrétaire d'Etat défend avec force depuis des semaines ce règlement
    historique en matière de non-prolifération du nucléaire. Son message est destiné à la
    fois au Congrès des Etats-Unis mais aussi aux puissances arabes sunnites du
    Golfe et à Israël, sceptiques voire carrément hostiles à tout compromis avec
    l'Iran chiite.

    A Washington, les opposants, dont la majorité républicaine dans les deux chambres du Congrès, mais aussi des élus démocrates, qui ont  critiqué l'accord notamment en raison de la farouche opposition d'Israël, ne devraient pourtant pas être en mesure de bloquer l'accord.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.