GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Juin
Mardi 20 Juin
Mercredi 21 Juin
Jeudi 22 Juin
Aujourd'hui
Samedi 24 Juin
Dimanche 25 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: près de 500 civils tués par les raids de la coalition depuis un mois (OSDH)
    • Au Yémen, l'ONU s'attend à 300 000 cas de choléra à la fin août
    • Deux navires de guerre et un sous-marin russes ont tiré des missiles sur des cibles jihadistes en Syrie (ministère russe de la Défense)
    • Corée du Nord: Pyongyang dément avoir torturé l'étudiant américain décédé Otto Warmbier (agence KCNA)
    • France: le gouvernement va interdire tout nouveau permis d'exploration d'hydrocarbures (Nicolas Hulot sur RMC/BFMTV)
    • «La France va rester ferme» sur le texte de définition des perturbateurs endocriniens discuté à Bruxelles (Nicolas Hulot sur RMC/BFMTV)
    • Pakistan: explosion devant un QG de la police à Quetta, au moins onze morts et de nombreux blessés (responsables locaux)
    Amériques

    Après Cuba, vers un rapprochement américano-bolivien

    media Le président Evo Morales au palais présidentiel de La Paz, le 30 mars 2015. REUTERS/Bolivian Presidency

    Alors que se tiendra vendredi la cérémonie d'ouverture de l'ambassade américaine à Cuba, La Paz renoue également le contact avec Washington. Ce mardi, le président bolivien Evo Morales a rencontré le chargé des affaires américaines en Bolivie. Un pas vers une reprise du dialogue, après sept ans de silence.

    Evo Morales a toujours été proche de La Havane et de l'ancien président vénézuélien Hugo Chavez. À son arrivée au pouvoir, il y a neuf ans, les relations de la Bolivie avec les Etats-Unis ont donc commencé à se détériorer.

    En 2008, on atteint le point d'orgue : Evo Morales renvoie l'ambassadeur américain, également chef du bureau de l'agence américaine de lutte contre la drogue (DEA) à La Paz. Il l'accuse de comploter avec l'opposition. Deux jours plus tard, les Etats-Unis expulsent à leur tour l'ambassadeur bolivien.

    Réouverture d'ambassades

    Mais aujourd'hui, les mêmes raisons qui les ont écartés les rapprochent. « La Bolivie ne peut pas rester sur la touche, à l'heure où les Etats-Unis ont repris les discussions avec Cuba et l'Iran », a affirmé mardi le président bolivien. Pour relancer leurs relations, les deux pays vont se concentrer sur des points précis comme le développement du secteur commercial et la lutte contre le changement climatique.

    Des thématiques qui devraient permettre à terme la réouverture d'ambassades à La Paz et Washington. Même si pour l'instant, aucune date n'a été fixée.

    → À (RE)LIRE : Bolivie: coca à gogo

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.