GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etudiants disparus au Mexique: le rapport qui contredit les autorités

    media A Mexico, un homme passe devant un graffiti («Ayotzi, c'était l'Etat») en soutien aux 43 étudiants disparus en avril 2015. REUTERS/Tomas Bravo

    Au Mexique, une enquête indépendante a rendu dimanche 6 septembre son rapport sur la disparition des 43 étudiants d'Ayotzinapa en septembre 2014. Le Groupe interdisciplinaire d'experts indépendants contredit la version officielle selon laquelle les étudiants ont été incinérés dans une décharge, et relance la polémique sur l'inaction des forces fédérales.

    Les experts de la Commission interaméricaine des droits de l'homme n'apportent pas de conclusion définitive sur la disparition des 43 étudiants mais ils sont formels : les étudiants n'ont pas pu être incinérés dans la décharge de Cocula.

    Selon la version officielle, basée sur les confessions d'un membre du cartel Guerreros Unidos, les étudiants avaient été tués, leurs corps brûlés pendant quatorze heures, puis leurs cendres dispersées dans une rivière. Mais pour les experts indépendants, cette crémation aurait dû durer soixante heures, et nécessiter au moins 30 tonnes de bois, 13 tonnes de pneus. Un tel incendie aurait brûlé la végétation et laissé des traces. La « vérité historique » présentée par le gouvernement d'Enrique Peña Nieto est donc scientifiquement remise en question.

    La procureure générale, Arely Gomez, a d'ailleurs annoncé qu'une nouvelle expertise serait réalisée.

    Inaction des autorités

    Dans leur rapport de 500 pages, les enquêteurs contestent aussi l'inaction des forces fédérales qui ont assisté aux attaques contre les étudiants, sans leur porter secours. Le groupe d'experts indépendants, qui a travaillé pendant six mois, fait aussi une vingtaine de recommandations : ils demandent notamment que les autorités continuent à chercher les étudiants disparus.

    Les familles des disparus exigent une réunion avec le président Enrique Peña Nieto. Le 26 septembre, un an après les faits, elles réaliseront une marche à Mexico.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.