GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: le Congrès entérine l'accord sur le nucléaire iranien

    media Il aurait fallu 60 voix aux républicains pour faire passer leur texte, ils n'en ont obtenu que 58. REUTERS/Joshua Roberts

    «Une victoire pour la diplomatie et la sécurité dans le monde», c'est en ces termes que Barack Obama, le président américain, a salué le vote du Congrès qui a entériné, jeudi, l'accord sur le nucléaire iranien. Les républicains n'ont pas réussi à bloquer le texte. Son adoption est aussi une victoire politique pour le président américain alors que les démocrates sont minoritaires au Sénat comme à la chambre des représentants.

    Il a manqué deux voix aux républicains pour empêcher le président américain de suspendre les sanctions contre l'Iran. Jeudi, la minorité démocrate du Sénat est parvenue à rejeter la motion républicaine hostile à l'accord. Il aurait fallu 60 voix aux républicains pour faire passer leur texte, ils n'en ont obtenu que 58.

    Certes, l'accord signé le 14 juillet à Vienne aurait de toute façon été adopté, puisque Barack Obama avait prévu d'opposer son veto présidentiel à un blocage du Congrès. Le fait qu'il n'ait pas eu besoin d'y recourir renforce sa victoire politique.

    Les républicains ne baissent pas les bras pour autant et pourraient à présent contester la validité de la procédure devant la justice. Selon eux, le président serait en infraction car il aurait dû présenter le protocole de l'AIEA, Agence internationale pour l'énergie atomique, aux élus.

    L'intensité des débats et de la pression des lobbys dans ce brûlant dossier iranien resteront quoi qu'il en soit dans les annales du Congrès américain. Certains élus soulignent la gravité du vote de jeudi, l'un des plus importants selon eux depuis 2002, lorsque le congrès avait autorisé l'intervention des Etats-Unis contre Saddam Hussein en Irak.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.