GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: une amende de 900 millions de dollars pour General Motors

    media General Motors a écopé d'une amende de 900 millions de dollars le 17 septembre pour avoir dissimulé des informations concernant un défaut mécanique lié à 124 morts et des centaines de blessés REUTERS/Jim Young

    General Motors a été condamné à une amende de 900 millions de dollars pour avoir dissimulé un défaut mécanique sur ses airbags. Un défaut lié à la mort de 124 personnes, et ayant entraîné des centaines de blessés. Le constructeur automobile et la justice américaine ont trouvé un accord qui devrait dans l'immédiat en tout cas permettre à General Motors d'échapper à des poursuites au pénal.

    Le moteur qui s'éteint subitement, bloque la direction assistée et empêche le déploiement des airbags. Ce défaut a entraîné une succession de dysfonctionnements potentiellement mortels. Un défaut que General Motors reconnaît avoir caché ou minimisé auprès de l'Agence fédérale de la sécurité routière et que le constructeur automobile a choisi d'ignorer en ne rappelant pas immédiatement les voitures concernées.

    Dix ans et 124 morts

    Il aura fallu près de 10 ans pour que, finalement, plus de 2 millions et demi de voitures soient rappelées. Des Chevrolet Cobalt, des Pontiac G5 et des Solstices, qui n'étaient même plus produites au moment du rappel.

    Après dix ans, 124 morts et près de 300 blessés recensés, le compromis trouvé le 17 septembre avec la justice américaine permet à General Motors d'échapper au procès pénal. Le constructeur reconnaît qu'il est coupable, et paie l'amende. General Motors s'en sort en fait plutôt bien. Mieux que le Japonais Toyota qui, pour des faits similaires, avait écopé d'une amende de 1,2 milliard dollars. Mais le géant de Detroit n'en a pas encore fini avec la justice. Le constructeur va maintenant devoir répondre aux centaines de plaintes déposées par les familles des victimes présumées de ce défaut technique. Un premier procès doit s'ouvrir le 11 janvier prochain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.